Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

23 avril 2018

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Près de 300 personnes aux premières journées des rencontres interculturelles de la Matanie

©Photo gracieuseté Mathieu Savoie

À l’occasion de la première édition des « Journées des rencontres interculturelles de la Matanie », organisées la semaine dernière par le Service d’accueil des nouveaux arrivants de la Matanie (SANAM), près de 300 personnes ont pris part aux différentes activités proposées. Un succès pour le multiculturalisme de la région.

Les différents événements organisés la semaine dernière à Matane afin de souligner la diversité locale et de favoriser les échanges au sein de la communauté matanaise, riche de près de 40 nationalités, ont accueilli environ 300 personnes, un succès pour le SANAM.

Partages, échanges et découvertes ont eu l’occasion de se déployer du 16 au 22 avril, attirant autant les familles que des personnes immigrantes, des nouveaux arrivants, des Matanais ainsi que des représentants de toutes les générations. La chargée de projet du SANAM, Fanny Allaire-Poliquin, a reconnu avoir été « agréablement surprise par cette diversité ».

Des activités variées pour renforcer les échanges

Rien qu’au dîner « franco-réunionnais » de vendredi dernier, selon le SANAM, une centaine de personnes, à la fois de la population étudiante et de la communauté matanaise, se sont réunies autour d’un repas gastronomique. Plus tard dans la soirée, 75 convives se sont retrouvés au Manoir des sapins de Sainte-Félicité dans une ambiance festive.

Enfin, la 2e édition de la bibliothèque vivante, qui a clôturé la semaine samedi après-midi, a attiré une quarantaine de curieux venus découvrir le parcours de neuf nouveaux arrivants faisant office de « livre vivant ». Ils représentaient huit nationalités différentes, dont le Mexique, le Sénégal, la Thaïlande ou encore la France, à travers des personnes originaires de la Martinique et de l’île de la Réunion.  

C’est en cultivant ces échanges que nous continuerons à devenir une communauté ouverte sur le monde -Fanny Allaire-Poliquin, chargée de projet au SANAM

« Ces journées avaient pour but de créer un pont entre les diverses communautés en Matanie et j’ai pu constater que les personnes issues de l’immigration sont autant intéressées à partager leur culture d’origine que des gens sont curieux d’en apprendre sur leur parcours », a expliqué Fanny Allaire-Poliquin. Selon la chargée de projet du SANAM, « c’est en cultivant ces échanges que nous continuerons à devenir une communauté ouverte sur le monde, qui sait reconnaître l’apport et la richesse de la diversité culturelle et ainsi retenir les nouveaux arrivants. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média