Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

22 octobre 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

La population de Matane repasse au-dessus d’un seuil symbolique majeur, de quoi réjouir le maire

Population en hausse à Matane

Jérôme Landry maire de Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Le maire de Matane, Jérôme Landry, se réjouit d’une hausse récente de la population matanaise, repassée au-dessus de la barre symbolique des 14 000 habitants.

Alors que la population de Matane avait connu une baisse symbolique marquante en 2017, descendant sous la barre des 14 000 habitants, les récentes données que nous a fournies l’Institut de la statistique du Québec illustrent une remontée du nombre d’habitants, un signe encourageant pour le maire Jérôme Landry, qui a notamment salué le travail effectué dans le cadre des démarches de recrutement effectuées à l’échelle de la province.

Selon des données transmises à notre demande par l’Institut de la statistique du Québec, la population de Matane, qui a grimpé autour de 15 000 habitants en 2001, lors de la fusion avec Saint-Jérôme, Saint-Luc et Petit-Matane, n’a presque pas cessé de baisser par la suite, année après année, pour finir par atteindre 14 071 habitants en 2016, puis 13 928 l’année d’après, selon des estimations fournies par les bulletins statistiques régionaux. Finalement, au 1er juillet 2018, la population de Matane serait repassée au-dessus de la barre symbolique des 14 000 habitants pour atteindre 14 164 personnes. Cette hausse s’est retrouvée depuis dans le décret de population 2019 envoyé à la Ville par le ministère des Affaires municipales du Québec, selon lequel Matane compterait 14 224 habitants.

Le directeur des communications du ministère, Pierre-Luc Lévesque, rappelle que ce décret, utilisé à des fins administratives, par exemple pour des programmes gouvernementaux, n’est qu’une image calculée selon des algorithmes dépendant de différents critères pouvant changer d’une année à l’autre et des recensements de population établis par Statistique Canada tous les cinq ans, le dernier ayant eu lieu en 2016. « Pour un suivi dans le temps de la population d’une municipalité, il ne faut pas comparer ces décrets une année après l’autre mais plutôt utiliser les données diffusées directement par l’Institut de la statistique du Québec », a-t-il expliqué. Néanmoins, malgré ces précautions, autant l’Institut de la statistique du Québec que le ministère des Affaires municipales semblent indiquer une hausse de la population matanaise, sans préciser toutefois, dans cette augmentation, la part des travailleurs et des retraités revenus s’installer dans leur région natale. .

Place aux jeunes en région Matane emploi SANAM

©Gracieuseté Place aux jeunes région de Matane

Karine Lebrun, du comité emploi de la Matanie et Isabelle Gauthier, directrice du développement économique et territorial à la MRC, lors d'un salon de recrutement.

Préparer l’avenir             

Dans la Ville de Matane, selon les projections de Statistique Canada, entre 2016 et 2026, si la population totale pourrait augmenter de 3 %, la part des 65 ans et plus devrait passer de 26 % de la population à 37,5 %, évoluant de 3 858 personnes à 5 706 habitants, soit 1 848 personnes de plus. Par ailleurs, l’organisme précise que la part des 25-44 ans pourrait passer de 10,9 % de la population à un poids relatif de 16,4 % entre 2016 et 2026, correspondant à 881 personnes de plus attendues dans ce groupe d’âge. Dans cette perspective, les 45-64 ans devant voir par ailleurs leur nombre diminuer et le chômage dans le Bas-Saint-Laurent ayant atteint 4,9% en septembre dernier, la relève professionnelle des futurs retraités ne sera pas assurée par la natalité. Seul un solde migratoire positif pourrait permettre à Matane de combler cette pénurie de main-d’œuvre qui devrait s’accroître au cours des prochaines années.

Séjour exploratoire SANAM Place aux jeunes

©Gracieuseté SANAM

Plusieurs séjours exploratoires sont organisés chaque année par le Service d'accueil des nouveaux arrivants de la Matanie et Place aux jeunes en région pour vanter la qualité de vie dans la MRC.

« On a un milieu qui peut offrir un meilleur accès à la propriété, à des prix abordables, et une qualité de vie dans la région sur laquelle on doit miser » - Jérôme Landry, maire de Matane

« On a eu droit à une belle surprise avec le décret de population 2019. Avec la problématique de l’exode des jeunes et du vieillissement de population, le retour de travailleurs en région est une priorité. C’est pourquoi on a décidé de miser sur de grands chantiers capables de mettre en valeur notre milieu comme le complexe aquatique. On a besoin d’être encore plus efficaces dans l’attraction et le recrutement de nouvelles familles. On a un milieu qui peut offrir un meilleur accès à la propriété, à des prix abordables, et une qualité de vie dans la région sur laquelle on doit miser », a réagi le maire de Matane, en saluant le travail de Place aux jeunes en région, du Service d’accueil des nouveaux arrivants de la Matanie et des différents organismes impliqués dans des démarchages lors de salons de l’emploi à l’échelle du Québec et des séjours exploratoires dans la MRC. Rappelons qu'à l’issue de la Semaine des régions 2019, à l’hiver dernier, l’organisme Place aux jeunes s’était réjoui d’une augmentation de 77 % des personnes intéressées à venir s’établir en Matanie. Alors que près de la moitié des 800 étudiants du Cégep de Matane proviennent de l’étranger, l’établissement joue aussi un rôle majeur dans cette immigration indispensable à la vitalité de la région.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média