Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

03 septembre 2019

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

L’école du village de Sainte-Paule rouvre ses portes grâce à la foresterie

Avenir des écoles en milieu rural

École Val-Joubert de Sainte-Paule

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

L’emplacement de l’école Val-Joubert de Sainte-Paule a été jugé idéal pour accueillir à la rentrée 2019 une formation en abattage manuel et débardage forestier du CFPRO Matanie, Vallée et Foresterie.

Grâce au CFPRO Matanie, Vallée & Foresterie, la rentrée 2019, huit ans après sa mise au rancart, coïncidera avec la réouverture de l’école de Sainte-Paule, où un petit groupe d’élèves iront suivre une formation en abattage manuel et débardage forestier, 900 h de cours bénéficiant d’une concomitance des formations générale et professionnelle.

« Ce cours est offert à notre antenne de Dégelis mais plus à Causapscal depuis plusieurs années. C’est un projet sur lequel on travaille depuis le mois de janvier. L’école de Sainte-Paule a été choisie à cause de sa situation géographique centrale intéressante, entre la Matanie et la Vallée », a expliqué le directeur du CFPRO, Alexandre Marion, en précisant que sur les six élèves qui suivront le cours à la rentrée, à partir du 17 septembre, trois étaient originaires de chacune des MRC et pourront bénéficier d’un système de navette scolaire.  

« C’est une formation que l’on espère maintenir à cet endroit-là au cours des prochaines années. Le lieu est intéressant aussi grâce aux terres publiques intramunicipales où les élèves pourront venir se pratiquer. La Commission scolaire et la MRC ont très bien reçu le projet, qui repose aussi beaucoup sur le niveau d’engagement des élèves. La première difficulté, dans notre bassin de population, reste la composition d’un groupe suffisant pour pouvoir offrir la formation », a-t-il poursuivi, en remerciant tous les partenaires du projet.  

École Val-Joubert de Sainte-Paule

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

L'école de Sainte-Paule était fermée depuis 2011.

« C’est une formation que l’on espère maintenir à cet endroit-là au cours des prochaines années. » - Alexandre Marion, directeur du CFPRO Matanie, Vallée & Foresterie  

Lutter contre le décrochage    

Sur le territoire de la Commission scolaire des Monts-et-Marées, selon un rapport du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, le taux de diplomation et de qualification sur cinq ans de la cohorte ayant débuté le secondaire en 2012 était de 63 % (contre 71,2 % à l’échelle du Québec), avec un écart important entre les sexes : 52,5 % pour les garçons et 74,3 % pour les filles. Dans ce contexte, le développement du mécanisme de concomitance favorise la lutte contre le décrochage scolaire.

Pour accéder à cette formation, les élèves n’ont besoin en effet que de prérequis de secondaire 3. Pendant un an, ils suivront en alternance des cours de français, anglais et mathématiques à Matane et Amqui, deux jours par semaine, puis leur initiation à la foresterie le reste du temps, directement sur le terrain. Après l’obtention de leur diplôme d’études professionnelles, ils se verront aussi crédités d’une partie des acquis exigés par le diplôme d’études secondaires. M. Marion a rappelé que ce même principe de concomitance existait pour les programmes de soudure, mécanique automobile et mécanique de véhicules légers.

Redonner vie à l’école         

Avant sa fermeture en 2011, faute d’élèves, l’école Val-Joubert du village de Sainte-Paule, membre du réseau des établissements verts Brundtland (EVB), offrant un projet éducatif axé sur la protection de l’environnement et le développement durable, avait fait l’objet d’une défense du milieu pauléen, notamment du maire Yvan Côté. Aujourd’hui déplacardée, ayant bénéficié aussi d’un gros ménage, selon M. Marion, l’école a pu accueillir des activités communautaires, alors que les travaux d’aménagement de la bibliothèque se poursuivent au niveau du bâtiment municipal, situé juste en face. Le maire du village, Pierre Dugré, s’est réjoui de la venue de cette formation dans la localité. Avec 222 habitants en 2018, selon la MRC, il s’agit de la 2e municipalité la moins peuplée de la Matanie, derrière Saint-Jean-de-Cherbourg (182 habitants).

Pierre Dugré maire de Sainte-Paule

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Le maire du village de Sainte-Paule, Pierre Dugré, photographié ici lors de l'inauguration de l'auberge de Ma Cabane en Gaspésie, s'est réjoui de la réouverture de l'école.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média