Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

11 décembre 2018

Stéphane Quintin - squintin@lexismedia.ca

Hausse de taxes et projets d’envergure au programme du budget 2019 de la Ville de Matane

Budget de Matane

Jérôme Landry maire de Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Le maire de Matane, Jérôme Landry, a commenté les prévisions budgétaires 2019 en insistant sur le défi d’attractivité de la ville à travers des chantiers majeurs prévus l’année prochaine.

L’adoption, par le conseil municipal de la Ville de Matane, des prévisions budgétaires 2019, a été l’occasion pour le maire Jérôme Landry de donner des précisions aux médias, lors d’une rencontre avec la presse organisée mardi après-midi, sur le compte de taxes 2019 et le plan triennal d’immobilisations 2019-2021.

En hausse de 2,5 % par rapport à l’an dernier, le budget 2019 de la Ville de Matane, pour une population estimée à 13 939 habitants en 2018, s’élève à 31,7 M$. Sur l’ensemble du territoire matanais, dans un contexte économique où l’indice fédéral des prix à la consommation a enregistré une hausse de 2,4 % entre les mois d’octobre 2017 et 2018, l’augmentation moyenne du compte de taxes sera de 3,2 %, soit l’équivalent de 80 $ par année, pour une résidence moyenne de 160 000 $. Selon la Ville, cette variation s’explique notamment par la hausse des coûts de fonctionnement reliés au déneigement (achat du sel, des produits pétroliers et des équipements de voirie), mais surtout par les chantiers majeurs prévus en 2019 à Matane, aussi bien au niveau de l’aéroport (1,3 M$ pour la phase 1 de la réfection du site), de la caserne incendie et de l’hôtel de ville (3,3 M$), d’une partie de l’avenue Saint-Rédempteur (4,8 M$), du lieu d’enfouissement technique (2,1 M$) ou encore de l’usine de traitement des eaux usées (2,2 M$).

Financer les immobilisations à long terme  

 

En prévision des chantiers importants prévus à Matane au cours des prochaines années, la Ville a décidé d’établir une taxe spéciale d’investissements de 0,015 $/100 $ d’évaluation, destinée à limiter l’impact sur la dette des différents projets d’envergure déjà sur la table. « Cette solution temporaire va nous permettre d’éviter de mauvaises surprises aux citoyens dans les années à venir, en anticipant les emprunts qui seront effectués plus tard pour des chantiers majeurs comme le complexe aquatique », a expliqué Jérôme Landry. Selon lui, le contexte démographique actuel de la population vieillissante et la pénurie de main-d’œuvre qualifiée obligent la Ville à prendre les devants dans le domaine des infrastructures de loisir, qui pourront jouer un rôle bénéfique sur l’attractivité matanaise et répondre aux exigences de qualité de vie des jeunes familles. Ces dernières, selon l’évaluation moyenne uniformisée de la Ville de Matane, pourront d’ailleurs profiter d’un accès à la propriété facilité puisque la valeur moyenne d’une résidence est passée de 158 000 à 155 000 $ en un an. « L’indice d’accès à la propriété sur le territoire de la ville est plus intéressant aujourd’hui », a commenté M. Landry, en insistant sur l’importance de ne pas baisser les bras dans l’accueil des nouveaux arrivants.

Les variations de taxes

 

Dans le domaine de la charge fiscale résidentielle, pour des résidences moyennes de 160 000 $, une augmentation de 88 $ est prévue au compte de taxes dans le secteur urbain de Matane. Elle varie dans les zones rurales, notamment en raison de la fin des taxes de secteur à Petit-Matane et Saint-Luc, près de vingt ans après la fusion municipale des différentes localités, et s’élève à 78 $ à Saint-Jérôme (soit une augmentation de 3,4 % du compte de taxes), 30 $ à Petit-Matane (une hausse de 1,2 %) et 85 $ à Saint-Luc (3,2 % d’augmentation). La taxe foncière pour les immeubles résidentiels de six logements et plus augmentera pour sa part de 4 %. Une hausse de 10 % est prévue pour les terrains vagues desservis, tandis qu’après un gel l’année dernière, la taxe sur les immeubles non résidentiels sera augmentée de 1,7 % pour les entreprises commerciales. Sur le dossier de la taxe foncière, le maire de Matane a rappelé que l’Union des municipalités allait se battre pour une réforme de la fiscalité municipale, demandant notamment une hausse des taxes pour les bâtiments gouvernementaux et une réflexion autour d’une taxation du commerce en ligne.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média