Sections

Les haltes nourricières inaugurées en Haute-Gaspésie


Publié le 18 juin 2018

L'inauguration officielle de la halte nourricière de Sainte-Anne-des-Monts.

©Photo L'Avantage gaspésien – Dominique Fortier

Un an après la plantation, le moment était venu de redonner les haltes nourricières à la communauté afin que les citoyens puissent y récolter fruits, légumes et autres aliments comestibles.

À pareille date l'an dernier, les Anges Jardins préparaient les haltes nourricières à Sainte-Anne-des-Monts, Rivière-à-Claude et Cap-Seize. Cette année, on prévoit déjà pouvoir cueillir des cerises, des pommes et des prunes d'ici la fin de l'été. Yan Levasseur estime que l'ensemble des plants seront à pleine maturité dans trois ou quatre ans.

Marie-Eve Paquette présente le nouveau visuel pour le groupe Facebook « Autosuffisance Haute-Gaspésie ».
Photo L'Avantage gaspésien – Dominique Fortier

L'instauration des haltes nourricières représente ainsi une action concrète de prise en charge du milieu dans le but d'atteindre l'autonomie alimentaire. « C'était un besoin qui avait été maintes fois exprimé lors de nos consultations publiques. Les gens avaient envie d'avoir accès à des aliments sains et locaux. Maintenant, les citoyens doivent se réapproprier ces haltes et en assurer l'entretien », explique Marie-Eve Paquette de la Démarche intégrée en développement social.

Par ailleurs, un nouveau visuel imaginé par l'illustratrice Orbie a été dévoilé pour le groupe Facebook d'autosuffisance Haute-Gaspésie. Ce dernier regroupe plus de 300 membres et a pour mission de former une communauté autour de l'alimentation. On peut y discuter d'échange de services et de plants, partager des informations utiles sur le jardinage, poser des questions, faire du troc et créer un réseau de contacts. « C'est un peu comme un retour aux sources. On créée une communauté d'entraide. Tout le monde est bienvenu », ajoute Marie-Eve Paquette.

Ambassadrice des saines habitudes de vie

L'ambassadrice des saines habitudes de vie, Sylvie Bernier.
Photo L'Avantage gaspésien – Dominique Fortier

La médaillée d'or olympique, Sylvie Bernier, maintenant ambassadrices des saines habitudes de vie, a profité de son séjour à Sainte-Anne-des-Monts pour participer à l'inauguration d'un des haltes nourricières. « La base d'une alimentation saine est la connaissance. On vit d'ailleurs un grand mouvement de retour à la terre. Puisque nous sommes tous des mangeurs mais que nous n'avons pas tous les moyens de bien se nourrir, ce genre d'initiative est exactement ce qu'il faut implanter dans nos communautés pour devenir une société en santé. »

Finalement, le maire de Sainte-Anne-des-Monts, Simon Deschênes, s'est dit fier de ce projet qui se voulait la première initiative citoyenne appuyée par la municipalité sous son administration. « Je me suis impliqué dans la mise en place, dans le choix des plants et de l'endroit. Je suis très heureux de voir le résultat aujourd'hui. J'aimerais maintenant regarder s'il y a lieu d'implanter une telle halte à Tourelle. » Rappelons que la ville de Sainte-Anne-des-Monts et le Comité d'aménagement et de développement durable, environnemental et culturel (CADDEC) sont des partenaires de première heure dans le projet.

Les haltes nourricières sont situées sur le terrain de la Maison de la Culture de Sainte-Anne-des-Monts, derrière le centre communautaire de Rivière-à-Claude et sur le site du Lac Neuf à Cap-Seize.  

La liste complète de ce qui a été planté à la halte est affiché sur un tableau conçu à cet effet.

©Photo L'Avantage gaspésien – Dominique Fortier

L'inauguration de la halte nourricière de Cap-Seize.

©Photo Gracieuseté