Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

19 janvier 2024

Dominique Fortier - dfortier@medialo.ca

La régie intermunicipale de transport collectif voit le jour au Bas-Saint-Laurent

MOBILITÉ RÉGIONALE

Autobus municipal Rouyn-Noranda

©Le Citoyen - Ian-Thomas Bélanger

Une régie intermunicipale de transport collectif vient de voir le jour au Bas-Saint-Laurent afin d’améliorer la mobilité pour l’ensemble des citoyens de son territoire.

Ce nouvel organisme a été créé afin d’améliorer les services de transport collectif dans la région. Il s’agit, en quelque sorte, d’une réponse à la réduction des dessertes d’Orléans Express. On espère ainsi offrir une meilleure couverture de transport collectif à un prix raisonnable. Une stratégie régionale sera mise en place afin de bonifier les services déjà existants dans les différentes MRC du Bas-Saint-Laurent en plus de combler les secteurs moins bien desservis.

Cette régie est le fruit de plusieurs années de travail et d’études sur la mobilité régionale et les besoins en transport sur l’ensemble du territoire. Ce sont 96 municipalités de La Matanie, La Mitis, La Matapédia, Rimouski-Neigette et du KRTB qui profiteront de ce nouvel organe de coordination.

Une des premières actions de la régie a été d’adresser une demande formelle au ministre des Finances, Éric Girard, pour hausser la taxe sur les carburants de 0,02$ par litre d'essence vendu en se basant sur l’historique régional et les prévisions sur un horizon de cinq ans. Cette taxe sur l’essence représente la principale source de financement pour les régies de transport. « À l’instar de la Régie intermunicipale de transport Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine (RÉGIM), la majoration de la taxe sur les carburants est le mode de financement établi par la région pour améliorer significativement sa mobilité dans une perspective de développement durable. Nous sommes confiants que le gouvernement du Québec respectera la volonté du Bas-Saint-Laurent à cet égard et accordera la majoration demandée. », mentionne Louis-Marie Bastille, président de la Régie de transport du Bas-Saint-Laurent.

D’ailleurs, un premier conseil d’administration s’est tenu le 18 janvier dernier à Mont-Joli. Ce dernier est formé du président Louis-Marie Bastille, également maire de Saint-Modeste. Il est appuyé par les maires d’Amqui et Price, Sylvie Blanchette et Bruno Paradis qui occupent deux postes de vice-présidents. On y retrouve aussi le préfet de La Matanie, Gérald Beaulieu ainsi que les préfets de Rimouski-Neigette, des Basques et de Témiscouata.

La nouvelle régie a obtenu l’appui de 25 organismes de différents horizons dont le CISSS du Bas-Saint-Laurent, l’Université du Québec à Rimouski, des tables d’élus et plusieurs acteurs œuvrant dans le développement économique régional.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média