Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

27 décembre 2023

Dominique Fortier - dfortier@medialo.ca

10 faits marquants de 2023 en Matanie et en Haute-Gaspésie

RÉTROSPECTIVE 2023

Revue 2023

©Deposit Photos - L'Avantage Gaspésien

L’année 2023 a été riche en événements de tous genres. L'Avantage gaspésien vous propose donc un coup d’œil dans le rétroviseur en présentant 10 dossiers qui ont particulièrement marqué l’actualité dans la région.

Cri de détresse des animaux domestiques

Le besoin criant pour des refuges animaliers a marqué l’année 2023. Autant en Haute-Gaspésie qu’en Matanie, les deux refuges ont fermé leurs portes en raison d’un manque de financement. Si des projets sont sur la table dans les deux MRC, aucune structure permanente n’assure la pérennité du service.

En Haute-Gaspésie, un nouveau groupe de bénévoles tente de ramener des services à la population en espérant que les élus en place participent à l’effort collectif. Rappelons que l’organisme L’Ami des bêtes porté à bout de bras par Manon Parent aura duré jusqu’à ce que la principale intéressée s’épuise, faute de bénévoles et de financement récurrent. En Matanie, la Ville reine pilote un projet pour établir un service ayant pignon sur rue afin de soulager des organisations comme Les animaux de la seconde chance qui comptent sur des bénévoles et des familles d’accueil bienveillantes.

Diego et Arthur

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Autobus scolaire

©Jean-Philippe Thibault - L'Avantage Gaspésien

Le transport scolaire malmené

Le transport scolaire a eu la vie dure autant en Matanie qu’en Haute-Gaspésie. Tout d’abord, une grève ayant perduré pas moins de trois mois chez Autobus matanais a forcé les parents à devoir se débrouiller pour transporter leur progéniture à l’école, matin et soir. Ce n’est qu’à la toute dernière minute, à la fin de l’année scolaire qu’une entente est survenue entre les deux partis, mettant un terme au dialogue de sourds qui s’étaient installé entre le syndicat et l’employeur. Il aura fallu la menace du Centre de services scolaire des Monts-et-Marées de retirer le contrat à Autobus matanais pour qu’une entente survienne enfin entre Autobus matanais et ses chauffeurs.

En Haute-Gaspésie, ce n’est pas la grève, mais bien les coûts qui ont poussé le Centre de services scolaire des Chic-Chocs à laisser tomber le transport par autobus sur l’heure du midi. Le transporteur proposait une hausse exponentielle qui se traduisait par une augmentation de 497 % de la facture pour les parents.

Valmont renaît de ses cendres

Dure année pour les jeunes propriétaires du Valmont plein-air qui ont vu leur entreprise être emportée par les flammes à l’aube de la saison touristique. Malgré cette difficile épreuve, la communauté cap-chatienne s’est montrée généreuse et a soutenu les entrepreneurs dans leurs efforts de reconstruction. Des initiatives ponctuelles ont permis d’amasser des fonds pour aider Olivier et Vanessa à se relever de cette épreuve.

Les jeunes Cap-Chatiens ont retroussé leurs manches et ont pu opérer pendant l’été à partir d’une installation temporaire. À peine quelques mois plus tard, les premiers madriers sont posés et la reconstruction du commerce est déjà en cours.

Valmont

©Photo Jean-Philippe Thibault

Carré St-Jérôme

©Photo Gracieuseté

Fermeture du Carré Saint-Jérôme

Au mois de juillet, le Groupe Rioux annonçait la fermeture définitive de la Résidence pour aînés Le Carré Saint-Jérôme après 30 ans d’activités. François Rioux explique que le nombre peu élevé de résidents a justifié la décision de mettre la clé dans la porte. De plus, l’homme d’affaires matanais blâme le gouvernement d’imposer constamment des nouveaux critères de plus en plus sévères qui rendent la mise aux normes de plus en plus difficile.

Les résidents avaient jusqu’au printemps 2024 pour trouver un nouveau logis, mais finalement tous sont partis rapidement, la majorité ayant trouvé une place à la Résidence des Bâtisseurs. Le Carré Saint-Jérôme a donc fermé ses portes à le fin novembre.

Formation universitaire à Matane

Coup de circuit pour François Rioux qui réussit à convaincre l’Université McGill de débarquer à Matane le temps d’une formation accélérée en administration des affaires. Pour un coût raisonnable, les entrepreneurs intéressés à suivre un cours avec des enseignants chevronnés en présentiel ont pu le faire sans avoir à se déplacer à Montréal.

Concrètement, la formation de cinq jours était un condensé du programme qui est normalement dispensé en 12 mois. On parle d’une compréhension du monde des affaires, soit des stratégies innovantes au marketing en passant par des méthodes créatives de résolutions de problèmes et le développement des compétences interpersonnelles. François Rioux était fort heureux d’avoir pu offrir ce privilège aux gens de sa communauté.

François Rioux

©Photo Dominique Fortier

Hygiéniste dentaire

©Photo Gracieuseté

L’accessibilité aux soins dentaires

Les soins dentaires ont fait la manchette en 2023. En Haute-Gaspésie, une première clinique communautaire avec des dentistes itinérants et financée par le ministère de la Santé a vu le jour. Reprenant les locaux du seul dentiste retraité de l’endroit, l’équipe mise en place par le CISSS-Gaspésie a même accueilli un premier dentiste permanent. La clinique dessert d’ailleurs toute la région à la hauteur de ses capacités.

Il s’agit d’une bonne nouvelle puisqu’à Matane, les dentistes se font de plus en plus rares. En contrepartie, des nouvelles hygiénistes dentaires apparaissent tranquillement dans le paysage matanais. D’ailleurs, une formation en hygiène dentaire est offerte au Cégep de Matane. Les efforts se poursuivent afin de recruter de nouveaux dentistes dans l’Est-du-Québec puisque la pénurie remonte à plusieurs années.

Nouvelle urgence à Sainte-Anne-des-Monts

Finalement, l’hôpital des Monts a droit à une nouvelle urgence. Après de nombreuses années à l’espérer, le gouvernement du Québec a finalement réalisé le projet. C’est une visite impromptue de l’ex-ministre de la Santé, Danielle McCann qui a permis de mettre le dossier sur le haut de la pile des priorités.

Ce projet est aussi le fruit du travail acharné de Marthe Isabel et son équipe qui ont été des joueurs clés dans l’aventure, notamment pour cibler les besoins. Cette nouvelle urgence de 930 mètres carrés permet d’abord une réduction du va-et-vient pour les patients, soit l’équivalent de 50 % moins de distance parcourue et du tiers pour le personnel. Les nouveaux aménagements permettent une meilleure collaboration et proximité entre les départements, une communication accrue, une plus grande sécurité et, ultimement, une amélioration des services rendus aux patients. Les travaux ont aussi permis de renouveler l’équipement sur place afin qu’il soit à la fine pointe de la technologie.

Urgence SADM

©Photo Gracieuseté

Desjardins

©Photo Capture d'écran

Une nouvelle caisse Desjardins en Matanie

Si plusieurs succursales de Desjardins ont fermé leurs portes au cours des dernières années un peu partout dans la région, l’institution bancaire a décidé de construire un tout nouveau bâtiment là où était implantée la première caisse de Matane, soit sur la rue Bon-Pasteur. Cette construction signifiait la fermeture imminente du point de service de Saint-Rédempteur.

Les services des deux succursales seront donc réunis là où le siège social a été construit en 1969. les bureaux de Desjardins entreprises, Valeurs mobilières, Signature et les services courants seront donc tous sous le même toit. Le contrat a été octroyé à Duotech construction et les travaux devraient s’échelonner pendant les trois premiers trimestres de l’année 2024.

Walter Bélanger n’est plus

L’homme d’affaires, Walter Bélanger s’est éteint en septembre dernier à l’âge de 94 ans. Visage fort connu à Matane, il est le fondateur de l’entreprise Béton Provincial. En plus de ses talents entrepreneuriaux, Walter Bélanger était aussi reconnu pour son implication communautaire. Une bourse de 20 000 $ portant son nom a été créée pour aider les entrepreneurs de la région.

Tout au long de sa vie, le Matanais était visible dans de nombreuses organisations, notamment en tant que membre de divers conseils d’administration comme la Société québécoise d’exploration minière, la Compagnie de gestion de Matane qui gérait le traversier-rail entre Matane et la Côte-Nord ainsi que le Comité consultatif régional du Bas-Saint-Laurent.

Walter Bélanger

©Photo Gracieuseté

MSP 1

©Photo Gracieuseté

Mont-Saint-Pierre voit grand

Après des années à souhaiter un développement d’envergure, voilà que Mont-Saint-Pierre commence enfin à réaliser des projets ayant pour but d’attirer les touristes, et surtout de les inciter à y séjourner plus longtemps. L’imposant projet se décline en cinq axes à commencer par La Place du village qui devient un poste d’accueil avec un espace restaurant, un point d’information touristique et un endroit pour prendre la pause. Le Centre de vol libre virtuel prendra place dans l’église désacralisée de Mont-Saint-Pierre et permettra aux visiteurs de s’imaginer dans les airs tout en gardant les deux pieds sur terre. On parle aussi d’un observatoire et d’une redynamisation de la plage.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média