Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

16 octobre 2023

Dominique Fortier - dfortier@medialo.ca

La marine royale canadienne en mode recrutement dans la région

FORCES ARMÉES CANADIENNES

Marine royale

©Photo Gracieuseté - Marine royale canadienne

Un pneumatique déployé en mer.

La marine royale canadienne était visible à Matane avec deux objectifs en tête; soit d’y tenir un exercice militaire et recruter des nouveaux membres.

L’exercice en mer de la fin de semaine s’est tenu à bord de petites embarcations de type zodiac et à coque rigide provenant des NCSM Joliette de Sept-Îles et D’Iberville de Rimouski. Des réservistes travaillant à temps partiel prenaient part à la formation. « On voulait perfectionner nos méthodes en vue d’interventions domestiques. On peut penser notamment à des interventions en cas d’inondations comme c’est le cas à pratiquement tous les printemps », explique le capitaine d’armes, André Thibault.

Le public était invité à observer ces exercices et également à rencontrer les membres de la réserve navale puisque du recrutement est toujours en cours. Les gens pouvaient toujours se rendre au kiosque installé sur place afin de poser toutes les questions possibles sur le rôle de l’organisme et les emplois disponibles. « Nous en avons plusieurs à combler. Il y a une panoplie de métiers dont des manœuvriers, des mécaniciens marins ou des cuisiniers. Nous avons d’ailleurs six unités de réserve navale au Québec. »

Pour ce qui est de celle basée à Rimouski, elle accueille des membres provenant d’un peu partout dans l’Est-du-Québec. « De plus, si une personne réussit à passer à travers toutes les formations nécessaires, il y a des postes disponibles sur plusieurs navires affectés à l’étranger, autant en Afrique qu’en Europe. Nous avons des navires qui sont appelés à se déplacer partout en mer sur le globe », poursuit André Thibault.

Dans l’unité de réserve navale de Rimouski, une quarantaine de membres sont déjà enrôlés, mais il y a de la place pour en accueillir pratiquement autant. Ces personnes sont principalement des gens qui occupent déjà un autre emploi à temps plein et qui consacrent quelques heures par semaine à la réserve.

Pour ce qui est de l’exercice de la fin de semaine, il a été plus court qu’à l’habitude en raison des mauvaises conditions météorologiques. Par contre, ce fût aussi l’occasion de constater que les interventions sont souvent tributaires des aléas de la nature et que rien ne se passe comme prévu lorsqu’on travaille en mer.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média