Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

19 septembre 2023

Dominique Fortier - dfortier@medialo.ca

Rencontres inspirantes, projections horrifiantes et soirée des doublures au Grand Sacrifilm

Sacrifilm

©Photo Gracieuseté

Un extrait d'un court métrage de l'édition 2022 du Grand Sacrifilm.

La 3e édition du Grand Sacrifilm revient avec une programmation sanglante et haute en horreur du 16 au 21 octobre à Matane.

En plus des courts métrages du public qui seront présentés, le Grand Sacrifilm sera l’occasion pour les cinéphiles de rencontrer des personnalités inspirantes à commencer par Éric Tessier, le réalisateur qui a porté deux romans de Patrick Sénécal à l’écran, soit 5150, rue des Ormes et Sur le seuil.

Michel St-Pierre, expert des crèmes glacées à l’azote liquide causera aussi avec le public pour parler de son expérience passée dans le monde du cinéma et des arts visuels. Ce dernier parlera de son incursion en tant que réalisateur et producteur, notamment dans le créneau de l’horreur.

Cette édition du Grand Sacrifilm ne manquera pas de ramener la bien-aimée soirée des doublures alors que des petits comiques matanais s’amuseront à relire des classiques du cinéma d’horreur en apportant leur petite touche comique. Il y aura aussi un court métrage original qui sera présenté pendant cette soirée. On promet d’ailleurs que ce petit film deviendra un classique instantané du psychotronique. Le tout sera sous la direction artistique de Jean-Guy Dupéré.

Par ailleurs, le plus que sympathique Sébastien Girard présentera le plus récent épisode du balado « La petite histoire du paranormal » en version spéciale adaptée pour le festival alors que des phénomènes étranges 100 % gaspésiens y seront abordés.

Le Grand Sacrifilm sera aussi ponctué de plusieurs diffusions dont « Sur le seuil » d’Éric Tessier, la comédie d’horreur « Coupez! » de Michel Hazanvicius et « Les tubercules » ainsi que « La petite poule rousse » de Vanessa-Tatjana Beerli, inspiré de la nouvelle de Jonathan Reynolds. Tous deux seront d’ailleurs sur place pour parler de cette œuvre.

Pour le codirecteur de l’événement, Michel Grou, cet événement est l’occasion idéal de se rassembler autour d’un thème exutoire. « On voit ça comme une grande fête populaire.  Le cinéma d’horreur est un genre libérateur et jubilatoire. Les gens rient, crient, passent des commentaires pendant les projections. On aime cette liberté et cette ambiance chaleureuse. »

Par ailleurs, les cinéastes en herbe ont encore jusqu’au 6 octobre pour soumettre un court métrage d’une durée maximale de sept minutes pour la grande diffusion prévue le 21 octobre en compagnie de DJ Jérôme Forget.

On peut consulter la programmation complète du Grand Sacrifilm via le site internet sacrifilm.com .

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média