Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

01 décembre 2022

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Une websérie mettant en vedette l’alter-ego de Mathieu Portelance

HUMOUR, GLOIRE ET BEAUTÉ

Alex Perron et Mathieu Portelance

©Photo Gracieuseté

Alex Perron et Jean-Alexandre Nicolas Barette.

Le talentueux jeune humoriste cap-chatien, Mathieu Portelance, vient d’accoucher d’une websérie intitulée « Humour, gloire et danger » qui met en vedette son alter-égo, Jean-Alexandre Nicolas Barette, le mal-aimé de l’humour québécois.

Cette websérie imaginée par le jeune Cap-Chatien était une façon d’aller plus loin avec son personnage qu’on a vu dans quelques sketchs des Piles-Poils, le groupe dont il fait partie, ainsi que dans la revue de fin d’année Scram. « Ça faisait environ un an que je réfléchissais à ce projet et finalement, en janvier dernier, je me suis dit que c’était le moment d’aller de l’avant. On s’est mis à l’ouvrage, on a commencé les tournages en juin et on vient à peine de terminer le dernier. »

Si « Humour, gloire et danger » était d’abord une idée de bâtir un narratif autour du personnage, le projet a rapidement pris de l’ampleur en devenant une websérie en cinq épisodes auxquels se sont greffés des personnalités du petit écran comme Pénéloppe McQuade, Alex Perron, Paul Houde et Claude Legault, pour ne nommer que ceux-là. « Tout est parti de l’idée que le grand public ne connaît pas Jean-Alexandre et qu’il y a une conspiration de l’industrie pour ne pas qu’il soit connu. C’est alors qu’il engage sa propre équipe de tournage pour aller voir les vedettes et tenter de conquérir le public par le fait même. Je voulais aussi explorer le style documentaire à la Borat qui n’a pas été tant exploité à ce jour au Québec. On laisse aussi beaucoup de place à l’improvisation. Tout s’est bien ficelé. Ça s’est fait naturellement », explique Mathieu Portelance.

Pour se préparer à cette websérie, Mathieu Portelance a écrit beaucoup pour son alter-ego, a monté sur scène à de nombreuses reprises tout en faisant monter l’engouement autour de Jean-Alexandre Nicolas Barette. « Il y a même eu une captation au ZooFest avec Jean-Alexandre qui s’est rendue jusqu’à Juste pour rire. C’est la chose la plus ironique qui pouvait arriver avec le personnage. La websérie venait alors boucler la boucle. »

D’ailleurs, très rapidement, le projet de Mathieu est devenu un projet collectif auquel Simon Portelance et David Morin participent activement, particulièrement sur le volet technique. « Nous avons suivi Mathieu dans sa vision et nous l’avons appuyé, toujours dans l’optique d’amener mon frère là où il voulait. David et moi apportions donc un œil extérieur au projet. Il fallait qu’on sorte un peu du groupe pour que le projet se distingue d’un sketch des Piles-Poils », explique son frère Simon.

Quant à David, il a particulièrement apprécié le format sous lequel la websérie est présentée. C’était un beau défi parce qu’il y avait une partie documentaire ainsi que des caméras cachées. Techniquement parlant, c’était stimulant à accomplir, soutient-il.

Finalement, Mathieu Portelance a tenu à souligner la générosité des artistes qui ont embarqué dans le projet. « Je prends l’exemple de Claude Legault qui nous a donné 17 minutes de matériel alors qu’on avait trois minutes de texte. Même chose avec Alex Perron qui s’est impliqué beaucoup en y ajoutant son grain de sel. Tout le monde s’est amusé et je m’en réjouis. »

On peut d’ailleurs voir les épisodes de « Humour, gloire et danger » sur la page Facebook des Piles-Poils ou via leur site internet www.lespilespoils.com .

JF Mercier et Mathieu Portelance

©Photo Gracieuseté

Jean-François Mercier et Mathieu Portelance.

Piles-Poils

©Photo Gracieuseté

Les Piles-Poils et Guy A. St-Cyr.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média