Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

10 novembre 2022

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Nouveau service de pastorale réunissant parents et enfants à Cap-Chat

PARCOURS CHRÉTIEN

Pastorale

©Photo Gracieuseté - Diocèse de Montréal

La p'tite pasto est déjà déployée dans différents diocèses comme à Montréal.

Un nouveau service baptisé « La p'tite pasto » voit le jour dans la paroisse Saint-Norbert de Cap-Chat visant à réunir les parents et les enfants de 0 à 5 ans à travers des activités ludiques.

L'instigatrice du projet, Carole Labelle, arrive à Cap-Chat en compagnie de son conjoint, un natif de l'endroit qui revient près de 40 ans plus tard. La p'tite pasto n'est pas un nouveau projet pour Carole Labelle puisqu'elle l'avait déjà déployée dans son ancien coin de pays à Saint-Calixte et les environs.

La p'tite pasto a été imaginée en 2001 avec l'objectif de réunir les parents, les grands-parents et les tout-petits. « Tout se fait autour du jeu, de la discussion, des collations, de la musique ou du bricolage. Les grands-parents bercent les enfants. Bref, ça réunit les familles », explique Carole Labelle.

On y aborde plusieurs thèmes en lien avec les valeurs chrétiennes, comme le partage, l'amour et la foi, tout en tissant des liens plus forts entre les parents et les enfants autour de la parole de Dieu.

Un local a d'ailleurs été aménagé au sous-sol de l'église pour y tenir les rencontres qui se tiendront les samedis de 9 h 15 à 11 h. La période d'inscription est actuellement en cours. Au total, le parcours de la p'tite pasto compte 20 rencontres. On peut appeler Carole Labelle au 514 949-8406 ou Lucie Chrétien au 418 786-5848.

En Gaspésie, la paroisse Saint-Norbert est la première à déployer ce concept. « Il y a un manque puisqu'entre le baptême et la première communion, il n'y a pas grand-chose. Alors, la p'tite pasto vient combler ce vide en apprenant aux enfants à dire des petites phrases simples comme "Merci Jésus de m'amener des amis". D'ailleurs, même s'ils ne sont pas baptisés, ils peuvent venir et ça s'adresse aux familles de toutes les villes avoisinantes », poursuit Carole Labelle.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média