Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

09 novembre 2022

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Grève générale illimitée chez Damabois Chic-Chocs

CONFLIT DE TRAVAIL

Damabois

©Photo Gracieuseté

Les employés de Damabois Chic-Chocs sont en grève jusqu'à nouvel ordre.

Les 14 employés de l'usine de Cap-Chat (anciennement Groupe Lebel) appartenant à l'entreprise Damabois ont déclenché une grève générale illimitée.

Représentant national du syndicat Unifor, Martin Dugas, explique que la convention collective est échue depuis 2021. « Alors que nous étions près de la fin des négociations, l'employeur a décidé de déposer une offre finale que nous avons présenté à nos membres. Elle a été rejetée à 95 %, ce qui a mené à un mandat de grève illimitée. » Celle-ci a été déclenchée vendredi dernier, le 4 octobre.

Sans entrer dans les fins détails, le représentant syndical indique que les employés de la division de Cap-Chat demandent la parité salariale et les mêmes conditions de travail que les autres usines de sciage de la région, dont la majorité sont représentées par le même syndicat. « Nous n'en sommes pas là actuellement, loin de là. »

Un conciliateur a été saisi du dossier. Ce dernier a le pouvoir de convoquer les partis à s'assoir autour de la table de négociations. « Pour l'instant, nous ne sommes pas dans cette dynamique puisque les canaux de discussion sont toujours ouverts », ajoute Martin Dugas.

Le représentant national maintient que les demandes de ses membres sont raisonnables puisque les comparatifs sont des usines situées à proximité de celle de Cap-Chat. Ainsi, même si les canaux de communication restent ouverts, on s'attend à ce que l'employeur soit sensible à ces arguments concernant la parité. « Chose certaine, un moment donné, il faudra s'entendre », conclut-il.

Rappelons que l'usine jadis propriété du Groupe Lebel est passé aux mains de Damabois en 2019 lors d'une transaction qui en a surpris plus d'un. L'entreprise dont le siège social est basé dans La Matapédia possédait donc deux usines voisines lui permettant de développer différents créneaux favorisant la diversification de ses activités.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média