Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

26 octobre 2022

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Un père de Matane et sa fille aux mondiaux de skateboard en Argentine

WORLD SKATE GAMES

Team Fournier

©Photo Gracieuseté

Maïté et Stéphane Fournier vivent ce périple entre père et fille.

Originaire de Matane, Stéphane Fournier et sa fille Maïté se sont envolés afin de participer au World skate games en Argentine.

Aujourd'hui âgé de 47 ans, Stéphane Fournier s'est mis sérieusement aux joies du rouli-roulant il y a un peu plus de quinze ans, spécialement en slalom. « J'habitais à Québec et nous étions un bon groupe à faire des compétitions. Ma fille qui était toute petite à l'époque nous suivait partout. À huit ans, je la mettais sur une planche et elle n'a jamais arrêté d'en faire depuis ce temps. »

Ensemble, ils ont participé à plusieurs compétitions d'importance, mais celle qui se déroule en Argentine est la plus significative puisque World skate games est en charge des sports qui seront représentés aux Olympiques. « Le but est de donner le meilleur show possible pour que l'organisation puisse essayer d'inclure la discipline aux Jeux Olympiques de Los Angeles en 2028 », ajoute Stéphane Fournier.

Parmi les épreuves auxquelles prennent part Stéphane et Maïté, les rouliplanchistes sont appelés à descendre des pentes à des vitesses pouvant atteindre 60 km/h. Sept pays au total sont représentés lors de cette compétition pour 25 hommes et 13 femmes.

C'est donc une expérience hors de commun vécue par Stéphane et Maïté. « J'ai toujours autant de plaisir à pratiquer ce sport. J'en fais au moins deux à trois fois par semaine. C'est vraiment cool de pouvoir vivre ça avec ma fille. Nous ne sommes d'ailleurs pas les seuls qui sommes ici en famille puisqu'il y a un trio de deux sœurs et un frère provenant de la Lettonie qui sont aussi ici. »

Même son de cloche du côté de Maïté qui est arrivée en Argentine gonflée à bloc. « J'ai toujours pratiqué le skate avec mon père alors je ne m'imaginais pas vivre ça sans lui. C'est une passion pour moi et j'aimerais ça représenter le Canada aux Olympiques. C'est certain que ça va me demander beaucoup de pratique et de discipline », ajoute-t-elle.

L'équipe Fournier est d'ailleurs supportée par plusieurs commanditaires dont l'entreprise Fullbag et la Plomberie 132. Toutefois, un périple comme celui-ci engendre beaucoup de frais. C'est pourquoi une campagne de sociofinancement a été lancée pour aider les deux Matanais à absorber une partie des dépenses encourues.

On peut suivre les performances des Matanais en suivant ce lien.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média