Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

24 octobre 2022

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Des jeunes Matanais souhaitent un nouveau skatepark

INSTALLATIONS SPORTIVES

Éloi Perreault

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Éloi Perreault et ses amis, Antoine Ouellet et Vincent Bouffard, sont des habitués du skatepark de Matane.

Des jeunes amateurs de skateboard souhaitent que la Ville se dote de nouvelles installations durables pour pratiquer leur sport favori.

Éloi Perreault, 19 ans, a d'abord commencé par la trottinette étant plus jeune, mais rapidement, il a développé une passion pour le rouli-roulant. Il n'est d'ailleurs pas le seul. Plusieurs de ses amis partagent aussi la même passion. Selon Éloi, il pourrait y en avoir davantage si les installations pour pratiquer ce sport étaient mieux adaptées.

Un des principaux enjeux est la désuétude des installations qui auront bientôt dix ans. « Ce qu'on voit émerger un peu partout, ce sont des skateparks en béton avec de belles transitions. L'entreprise Papillon en a d'ailleurs réalisé plusieurs au Québec. Les concepteurs s'assoient avec les amateurs de skate pour faire des parcours sur mesure selon leurs demandes avec différents degrés de transition, autant pour les débutants que ceux qui ont plus d'expérience. L'entreprise s'adapte aux différents budgets et c'est le genre de projet où l'on peut aller chercher des partenariats, notamment pour le béton. »

Actuellement, les installations qu'on retrouve au parc multirécréatif sont en métal et ont une durée de vie limitée. « Le plan idéal serait de prendre ces modules pour faire un parc intérieur. On allongerait ainsi leur durée de vie en plus de nous permettre de pouvoir faire du skate à l'année, ce qui n'est pas le cas actuellement. D'ailleurs, pour dégager le sentier qui borde le parc au printemps, on n'a pas le choix d'envoyer la neige dans le skatepark puisqu'on ne peut pas la mettre sur les terrains de Postes Canada. C'est d'ailleurs une poignée de bénévoles qui ont pelleté le parc cette année pour qu'on puisse commencer à utiliser les modules », ajoute le jeune Matanais.

Selon ses estimations, les modules de métal actuels seront à changer au complet d'ici cinq ans en raison de la dégradation. « On voit la rouille s'installer et des morceaux de métal qui s'effritent ou dont les rebords se soulèvent. En ayant ces modules à l'intérieur, ça serait beaucoup moins d'entretien. Il ne faut pas croire qu'une couche de peinture corrige tous les problèmes », ajoute-t-il.

Le jeune homme songe notamment à déposer un projet au prochain budget participatif. Il pense, entre autres, à la nouvelle piste de pumptrack qui provient justement du budget participatif. « Depuis qu'elle est là, on voit des gens qui ressortent leurs vélos et d'autres qui se découvrent une nouvelle passion. Je crois sincèrement que ça pourrait être la même chose avec un nouveau skatepark et aussi, un beau moyen pour la Ville de démontrer qu'elle a à cœur, le bonheur de ses jeunes », conclut-il.

Éloi Perreault travaille d'ailleurs sur un projet de documentaire relatant la riche histoire du rouli-roulant à Matane qui remonte aux années 1990. Il a eu l'occasion de retracer plusieurs documents d'archives. Celui-ci sera présenté d'ici la fin de l'année dans le cadre d'une soirée spéciale au Cégep de Matane.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média