Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

21 juillet 2022

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

L'ex-conseiller municipal Rodrigue Roy est décédé

CAP-CHAT

Rodrigue Roy

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Rodrigue Roy a été proactif dans sa municipalité tout au lomng de sa vie, autant en politique que dans le milieu communautaire et des sports.

L'ex-conseiller municipal de Cap-Chat, Rodrigue Roy, est décédé le 18 juillet dernier à l'âge de 82 ans.

Connu dans son milieu comme un homme hautement impliqué dans la communauté, Rodrigue Roy a servi comme conseiller municipal  avant de tenter sa chance à la marie de Cap-Chat en 2009 où il a échappé la victoire d'à peine quelques voix face à Judes Landry. Le même scénario allait se répéter en 2013. Il participera aux élections municipales pour une dernière fois en 2017 dans une lutte à trois pour un poste de conseiller.

Même s'il n'a pas été siégé en tant que maire, l'implication politique de Rodrigue Roy s'est toujours fait sentir dans la municipalité, n'ayant jamais hésité à défendre des dossiers auprès des instances décisionnelles supérieures. Lors de ses années comme conseiller, des foires commerciales se tenaient à l'aréna et le sport amateur se portait bien. Il a d'ailleurs œuvré longtemps pour le sport à Cap-Chat, notamment à titre de gouverneur des Rafales.

Outre son implication dans le sport, il a aussi été président de l'Office municipal d'habitation de Cap-Chat, a œuvré au sein du conseil d'administration du centre de plein-air ainsi qu'à la corporation de l'aréna. Pour Rodrigue Roy, un élu se devait d'être proactif et de voir à long terme.

Malgré son âge vénérable, le Cap-Chatien n'a jamais hésité à prendre position, à interpeller les élus municipaux et se présentait régulièrement aux séances du conseil pour suivre l'avancée des dossiers en cours. Infatigable, Rodrigue Roy aura été un vaillant défenseur du développement de sa municipalité jusqu'à la toute fin.  

D'ailleurs, en 2013, lors d'une entrevue offerte au journal Le Riverain, le Cap-Chatien avait des projets bien précis en tête s'il devait accéder à la mairie. « L’enrochement de la rivière Cap-Chat doit se faire rapidement avant que nous subissions des inondations. J'ai également des plans pour rendre la halte routière plus accessible et plus invitante. Finalement, il faut relancer la scierie du Groupe Lebel », avait-il alors affirmé à l'auteur de ces lignes. L'histoire lui aura donné raison dans les trois cas.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média