Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

12 juillet 2022

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Deux Matanaises se classent au 2e rang d'une prestigieuse course de voiliers

FEMINA CHALLENGE

Femina

©Photo Gracieuseté - Mélissa Paquet

La skippeuse Marine Gasulla en compagnie de Sabrina, Geneviève et Catherine

Les Matanaises Sabrina Dion et Marine Gasulla et leur deux coéquipières montréalaises ont terminé au deuxième rang de la Coupe Femina qui se tenait du 7 au 10 juillet à Lévis.

La Coupe Femina est la seule compétition de voile 100 % féminine au Québec. On y retrouve 175 navigatrices provenant des quatre coins de la province et même de l'Ontario. L'équipage de Sabrina et Marine étaient en compétition avec un bateau prêté par l'organisation de la course et deux coéquipières, Catherine Ste-Marie et Geneviève Gagné, avec qui elle n'avaient jamais navigué auparavant, faisant ainsi monter le niveau de difficulté d'un cran pour les Matanaises.

La compétition était divisée en trois courses, dont deux plus courtes baptisées Femina Challenge, mais avec défis technique de navigation plus imposants avec du trafic maritime important et beaucoup de vent. Quant à la dernière course, elle dure pratiquement toute la journée, soit sur une distance de 30 milles nautiques. Il s'agit d'une course où la force physique, la résilience, la stratégie et le travail d'équipe sont essentiels pour s'assurer de bons résultats.

C'est ce qu'a démontré l'équipage de Matane avec la capitaine Marine Gasulla aux commandes du petit bateau. « Nous coursions avec un nouveau bateau, des nouvelles équipières sur un plan d'eau que nous connaissions très peu et nous avons réussi à nous hisser au deuxième rang, à 1 m 46 sec de la première place », se réjouit Sabrina Dion.

Si l'on décortique la compétition, il s'agit d'une deuxième place pour la course finale qui comptait 35 bateaux et une autre deuxième place au cumulatif des trois épreuves plaçant ainsi l'équipage matanais pratiquement nez-à-nez avec le bateau vainqueur avec une différence d'un seul point de pénalité. « Les juges ont même dû délibérer avant de déterminer un gagnant. Nous étions donc très fières de nous puisqu'il s'agissait d'un défi très technique. C'est de l'intensité pure et ça pousse à un énorme sentiment de dépassement de soi », ajoute Sabrina Dion.

La capitaine ou skipper est la maîtresse à bord. Elle décide des ajustements qu'elle souhaite avoir sur les voiles en réponse au vent. Elle coordonne donc les actions des équipières. Quant à ces dernières, elles doivent s'occuper des manœuvres, des ajustements de voile, faire la vigie et analyser le trafic et le plan d'eau. « C'est là qu'on voit que la voile n'est pas seulement de la plaisance, mais très sportif. C'est intense du début à la fin », précise la Matanaise.

Au-delà du sentiment d'accomplissement, Sabrina Dion se réjouit que la grande expertise de la capitaine Marine Gasulla ait été sous les projecteurs. « C'est aussi une vitrine extraordinaire pour le sport que nous allons assurément mettre en lumière à Matane. La voile féminine est un très petit milieu et on veut en faire la promotion. Les gens seront donc invités les 30 et 31 juillet à venir nous rencontrer à la marina de Matane avec nos coéquipières de Montréal pour un petit atelier d'initiation destiné au grand public », conclut-elle.

Femina

©Photo Gracieuseté - Marine Gasulla

Femina

©Photo Gracieuseté - Denis Aubert

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média