Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

20 juin 2022

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Plusieurs millions pour un pavillon des requins chez Exploramer

SAINTE-ANNE-DES-MONTS

Exploramer

©Jean-Philippe Thibault - L'Avantage Gaspésien

Le pavillon des requins et la rénovation des lieux sont estimés à 16 millions de dollars.

Si on avait dit à Sandra Gauthier et à Gilles Thériault il y a trois ans à peine qu’Exploramer pourrait bientôt avoir un pavillon consacré aux requins, une création signée Moment Factory et rénover ses locaux construits en 1994 – dans un projet estimé à 16 millions de dollars de surcroît – ils auraient sûrement exprimé une moue dubitative.

Pendant 16 longues années, l’institution muséale a dû prendre son bâton de pèlerin pour qu’on daigne lui octroyer un financement récurrent digne de ce nom. Heureusement, cette interminable saga annuelle semble loin derrière.

Après la construction d’une prise d’eau en mer et celle d’un nouveau bateau, Exploramer poursuit son déploiement avec un plan de pérennisation dont les deux premiers volets sont évalués à 16 millions de dollars. Québec a répondu à l’appel en annonçant aujourd’hui une contribution financière de 3,7 millions. Le musée lui-même et ses partenaires défraieront une somme de 2 millions alors que la balance du montage financier devrait être annoncée plus tard.

« Un projet d’une telle ampleur, nous n’avons pas vu ça souvent en Haute-Gaspésie. Ça fait 43 ans que je vis ici et je n’avais pas vu ça encore. C’est un sérieux coup de pouce à notre économie qui en avait bien besoin », remarque le président du conseil d’administration chez Exploramer, Gilles Thériault.

Sandra Gauthier

©Jean-Philippe Thibault - L'Avantage Gaspésien

La directrice générale d’Exploramer, Sandra Gauthier.

Requins en captivité

 

Primo : le renouvellement de l’exposition permanente. Un aquarium écosystémique d’environ 40 000 litres d’eau permettra de bonifier la collection vivante déjà bien garnie, avec des spécimens de plus grande taille dans un bassin plus représentatif. « L’exposition va présenter le Saint-Laurent comme un atlas géographique sociologique et animalier », résume la directrice générale, Sandra Gauthier

Secundo : un pavillon des requins dans un nouveau bâtiment construit spécifiquement pour l’occasion. Le tout sera consacré aux espèces du Saint-Laurent, qui en compte une vingtaine, dont le requin blanc. Certains spécimens vivants comme les aiguillats communs et des raies nageront dans un aquarium circulaire, pour le plus grand plaisir des visiteurs. Un des biologistes et vétérinaire du musée arrive d’ailleurs tout juste d’un périple en Scandinavie pour l’étude des requins en captivité. Un concept artistique créé par Moment Factory agrémentera le tout.

Le deuxième étage de ce bâtiment présentera une salle d’animation interactive, un laboratoire éducatif et une exposition dédiée aux enfants et aux familles. « On était rendus là. Après le financement récurrent, l’étape était de développer le produit. C’est la suite logique des choses », ajoute Sandra Gauthier.

Dans un deuxième volet, les infrastructures datant de 1994 seront revampées, ce qui devrait permettre de réduire les coûts d’opération et permettre une meilleure gestion du flux croissants de visiteurs, qui sont passés de 5 000 à 32 000 dans les dernières années. Le nombre d’employé a quant à lui presque doublé, passant de 17 à 32. Les travaux devraient commencer l’automne prochain, à la fin de la saison touristique.

« C’est hyper important pour Sainte-Anne-des-Monts et Exploramer d’avoir un nouveau pôle de récréotourisme qui va nous amener une forme de crédibilité supplémentaire; une nouvelle dimension », se réjouit le maire Simon Deschênes.

Un troisième et ultime volet de promotion viendra offrir différents ajouts englobant l’ensemble de l’offre de services, comme une plateforme numérique des produits marins du Québec ou encore une exposition virtuelle. Dans tous les cas, les années où le financement récurrent faisaient défaut semblent chose du passé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média