Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

13 mai 2022

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Québec annonce la construction d'un 2e quai et la reconstruction du quai existant à Matane

INFRASTRUCTURES MARITIMES

Quai commercial port de Matane

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

La ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau, était de passage dans la région pour annoncer des investissements de 81 M$ pour construction d'un deuxième quai et la reconstruction du quai actuel au Port de Matane.

Ce scénario proposé par la Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie a été accepté par le ministère des Transports. « On parle de 750 emplois qui sont directement reliés aux activités portuaires pour des retombées économiques annuelles de l'ordre de 78 millions de dollars », a expliqué Anne Dupéré, présidente-directrice générale de la Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie.

L'état actuel du quai nécessite une reconstruction complète, ce qui devrait être fait d'ici dix ans. En attendant, des travaux de renforcement de la dalle ont été effectués, ce qui devrait permettre au quai de survivre jusqu'à sa reconstruction. Par ailleurs, dès 2026, un second quai sera construit avec de l'espace d'entreposage afin d'augmenter la capacité d'accueil du port et permettre une optimisation de son utilisation. On a mentionné qu'il n'était pas rare que des bateaux ne puissent pas s'arrêter au quai parce que le trafic était trop important. On rappelle que le port de Matane est le plus achalandé des quatre ports de l'Est-du-Québec qui incluent Gaspé, Rimouski et Gros-Cacouna.

Anne Dupéré a affirmé haut et fort que les entreprises qui utilisent déjà le port de Matane actuellement pourront continuer de le faire pendant toute la durée des travaux afin de ne pas nuire à leurs activités commerciales. « Notre directeur des installations portuaires va s'assurer que le quai actuel demeure sécuritaire et en bon état de marche jusqu'à la construction du deuxième quai. »

Pour la ministre Chantal Rouleau, cet investissement permettra de maintenir une activité économique en plus d'encourager la croissance et le développement, qui pourrait passer par l'arrivée de nouvelles entreprises dans le parc industriel de Matane. « Il s'agira d'une infrastructure moderne et compétitive pour les 40 prochaines années. Le port possède plusieurs atouts dont le fait d'être desservi par le réseau ferroviaire. Le port donne accès aux marchés de la Côte-Nord, du Saint-Laurent et à l'international. C'est un joueur de premier plan dans l'économie régionale. »

Finalement, le maire de Matane Eddy Métivier, a salué l'écoute et les investissements du gouvernement en plus de souligner le travail acharné de tous les intervenants au dossier. « Cet investissement converge avec tous les efforts que nous déployons actuellement pour notre développement économique.

Également présent sur place, le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé s'est dit fort heureux de cette annonce. « J'ai des félicitations à faire à toutes les personnes qui ont contribué à cette réussite. Pour un député comme moi qui a à cœur son développement, ça passait nécessairement par cette annonce. Je suis heureux pour les entreprises d'ici qui pourront poursuivre leur développement. »

Questionné par le journaliste Cimon Charest-Deschênes s'il ne s'agissait pas là d'une preuve que ce n'est pas essentiel de voter « du bon bord », Pascal Bérubé a répondu à l'affirmative. « Ce sont des annonces importantes dans un comté de l 'opposition. Il faut croire que quand on a des bons dossiers et de la volonté politique, tout est possible. Autant d'annonces dans un comté de l'opposition; pourquoi changer une formule gagnante? », a-t-il ajouté.

Avant d'en arriver à la première pelletée de terre, le projet devra évidemment se soumettre à de longues études d'impact sur le plan environnemental prévues sur un échéancier de deux ans ainsi que des études complémentaires en génie maritime. Toutefois, la ministre Rouleau est confiante que le projet se réalisera. « L'idée derrière ces études et de réaliser le meilleur projet possible.

Chantal Rouleau

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Chantal Rouleau, ministre déléguée aux Transports.

Annie Dupéré

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Annie Dupéré, pdg de la Société portuaire du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média