Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

28 avril 2022

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Les Mataniens seront consultés sur les meilleures façons de gérer les matières résiduelles

TROSIÈME VOIE

Bacs de déchets, de recyclage et de compostage. Collecte de matières résiduelles.

©Photo Archives

Bientôt, le bac brun fera aussi partie intégrante du décor matanais.

Avec le compostage qui sera bientôt obligatoire et l'augmentation des coûts reliés à l'enfouissement des déchets, l'heure est venue pour la MRC de La Matanie de poser les bons gestes pour l'environnement et le portefeuille des contribuables.

Puisque les différentes MRC du Québec doivent atteindre des cibles fixées par le gouvernement du Québec, La Matanie établit ses propres objectifs encore plus ambitieux. Ayant déjà élaboré un plan sur six ans avec près de 50 mesures pour y parvenir, la MRC souhaite maintenant valider son plan avec la population. Cette dernière est donc consultée pour apporter ses idées et s'exprimer sur les mesures déjà proposées.

Par exemple, le gouvernement cible à moins de 525 kg par année, la quantité de matières éliminées par habitant alors que la MRC vise plutôt moins de 475 kg. Même chose pour la quantité de produits recyclés et compostés. Or, pour atteindre ces cibles, La Matanie s'est dotée d'un plan d'action avec une cinquantaine de mesures. Parmi celles-ci, on parle d'accélérer la mise en œuvre de la troisième voie (compostage), de doter les municipalités d'écocentres satellites, aider les friperies dans leurs efforts de récupération du textile, multiplier les activités de sensibilisation, interdire de jeter des matières organiques aux ordures et ainsi de suite.

Pour le conseiller en environnement à la MRC de La Matanie, Nixon Sanon, les voies à emprunter pour atteindre les objectifs sont nombreuses. « Les écocentres de certaines municipalités voisines atteignent une récupération allant jusqu'à 95 % alors que nous sommes à 80 %. Est-ce que la réponse passe par la modulation des horaires de l'écocentre? C'est ce genre de question qu'on doit se poser et je suis certain que les citoyens sont très imaginatifs pour proposer des idées. »

Par ailleurs, le conseiller en environnement rappelle qu'au-delà de l'aspect environnemental, il y a tout le volet économique à considérer. « Ultimement, ce sont les gens qui vont payer. Seulement pour enfouir une tonne de déchets à Matane, on paye 130 $ sans compter le transport et les autres frais. De cette somme, 24 $ doit être envoyée au gouvernement et il y a actuellement un projet de loi pour augmenter ça à 30 $ la tonne. En revanche, moins on enfouit de matières, plus le gouvernement nous retourne des montants sous forme de subvention à la fin de l'année. Alors, c'est en ce sens que ça nous touche tous en tant que contribuables. »

Une assemblée de consultation aura donc lieu le mardi 21 juin dès 19h à la salle Rivière-Bonjour de l'édifice de La Matanie située sur la rue Soucy. Les citoyens ne pouvant pas assister à la consultation publique peuvent faire parvenir un mémoire intitulé « PGMR 2023-2029 » au mrcdelamatanie@lamatanie.ca .

On peut également consulter le document complet du Plan de gestion des matières résiduelles de La Matanioe en se rendant sur le site internet www.mrcdematane.qc.ca sous l'onglet « Consultations publiques sur le PGMR ».

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média