Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

31 mars 2022

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Une organisatrice du Parti conservateur du Québec dans Matane arrêtée en lien avec un méfait

PROCÉDURES JUDICIAIRES

Sylvie Paradis

©Photo Gracieuseté

Sylvie Paradis aurait agi de son propre chef dans cette histoire de prise de faux rendez-vous sur le site de Clic Santé.

Sylvie Paradis, 54 ans, de Saint-Léandre, a été arrêtée en lien avec un possible méfait commis quelques mois au précédent.

La dame qui agissait jusqu'à maintenant comme vice-présidente de l'association conservatrice du Québec dans le comté de Matane-Matapédia a été arrêtée le 23 mars dernier par des agents de la Sûreté du Québec. On confirme du côté des forces policières que Sylvie Paradis aurait présumément commis un méfait. « Elle a été arrêtée, interrogée puis relâchée avec promesse de comparaître à une date ultérieure », explique le porte-parole, Claude Doiron.

Or, sur une publication sur les réseaux sociaux datant de décembre 2021, l'organisatrice du parti d'Éric Duhaime explique qu'elle a volontairement engorgé le site de Clic Santé en créant de faux rendez-vous de vaccination contre la Covid-19. Elle affirme que le but était qu'il y ait « le moins de rendez-vous disponibles possible ».

De son côté, le chef du PCQ, Éric Duhaime, s'est dissocié de ces actions, en affirmant qu'il ne connaissait pas la dame en question et que c'était une militante qui s'était impliquée de son propre chef dans l'association du comté de Matane-Matapédia. Éric Duhaime a également martelé que ce n'était pas du tout une bonne idée d'avoir commis ce geste.

Un autre membre de l'association du parti confirme que « personne dans l'association n'était au courant des actions de Sylvie Paradis. C'est une action qu'elle a fait de son côté. Le jour même que l'exécutif a été mis au courant, une rencontre s'est tenue et elle a remis sa démission dans une lettre qui précise que les membres de l'exécutif du PCQ dans Matane n'ont aucunement participé aux actions commises. C'était son initiative et celle de personne d'autre. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média