Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

28 mars 2022

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Bois-BSL remporte la série contre Le Nordet dans la controverse

LIGUE DE HOCKEY SENIOR DESJARDINS DE LA GASPÉSIE

Nordet BSL

©Photo Capture d'écran

L'annonceur maison est sauté sur la glace pour s'en prendre à un arbitre avec qui il a eu maille à partir pendant la rencontre.

Si le Bois-BSL de Mont-Joli a remporté la série contre Le Nordet, les spectateurs présents à l'aréna J.-Robert-Lévesque se rappelleront surtout de l'altercation entre l'annonceur maison et les arbitres.

Scène surréaliste alors que l'annonceur maison Dan Pelletier de Sainte-Anne-des-Monts a quitté son poste pour aller s'en prendre directement à l'arbitre Olivier Therriault sur la glace. Les autres officiels sont intervenus pour calmer les esprits et l'annonceur a finalement quitté la patinoire. Selon plusieurs personnes présentes, la tension entre les deux hommes était palpable tout au long du match.

Tout aurait commencé alors qu'un joueur de Mont-Joli était au banc des punitions. Selon l'annonceur maison, ce dernier aurait quitté le box des pénalités deux secondes avant la fin de la punition. Toutefois, l'arbitre aurait fait fi des doléances de l'annonceur et du marqueur officiel et le jeu s'est poursuivi. « J'ai entendu ce qu'ils ont dit, mais comme j'avais senti un peu de partialité du côté de l'annonceur au cours des matchs précédents, j'ai préféré m'en remettre à ce que m'ont rapporté mon arbitre et mes juges de ligne. Considérant que c'est le match ultime d'une série, chaque décision est déterminante et c'est très délicat à gérer », explique l'arbitre-en-chef, Frédérick Sirois.

La tension a ensuite escaladé et les deux hommes se sont échangés des paroles au point où l'arbitre Olivier Therriault a demandé à l'annonceur de quitter son poste pour rejoindre les estrades si son désir était d'encourager l'équipe locale. « C'est là qu'il a quitté le box pour aller s'en prendre à mon collègue Olivier sur la glace. C'est inacceptable. Ce n'est pas de cette façon qu'on va recruter des arbitres et ce n'est pas l'exemple qu'on veut donner à nos enfants », ajoute Frédérick Sirois qui souhaite, en parlant de cet événement, d'éviter qu'un tel scénario se répète dans l'avenir.

Le marqueur officiel, Serge Mimeault, était aux premières loges des échanges entre son collègue et l'arbitre Therriault. « Dan a essayé de lui expliquer que le joueur de Mont-Joli avait quitté trop tôt le box des pénalités, mais l'arbitre ne voulait rien entendre et l'a menacé de le sortir et c'est là que ç'a dégénéré. De ce que j'ai vu tout au long de la série, c'est un arbitre qui avait clairement un parti pris pour Mont-Joli. »

Même son de cloche du côté de Guy Anctil. « C'est clair qu'on ne peut pas endosser que quelqu'un s'en prenne à un arbitre, mais pour en arriver là, c'est parce qu'il y a eu beaucoup de provocation dans les minutes qui ont précédé l'incident. »

Guy Anctil en revient à l'arbitrage qui, selon lui, a été déficient. « Je n'ai rien à dire contre un gars comme Frédérick Sirois qui fait son travail honnêtement. Mais un officiel comme Olivier Therriault n'a aucune crédibilité. Son attitude est provocatrice, arrogante et partiale », martèle-t-il.

La Sûreté du Québec a été saisie de l'affaire et a ouvert une enquête en lien avec des allégations de voies de fait. De son côté, la Ligue de hockey senior a préféré n'émettre aucun commentaire puisqu'une enquête policière est en cours. On affirme toutefois que les bandes vidéo seront visionnées et analysées.

Deux buts refusés

Selon l'entraîneur du Nordet, le match s'est joué en première période quand deux buts ont été refusés à son équipe. « La première fois, l'arbitre Olivier Therriault prétendait qu'il y avait eu de l'obstruction sur le gardien de Mont-Joli alors que c'était plutôt le gardien lui-même qui était sorti de son demi-cercle. En aucun temps, nos joueurs n'ont empêché le gardien de se déplacer. »

Peu de temps après, Mathieu Létourneau aurait fait le tour du but pour enfiler l'aiguille en déjouant le gardien adverse. « Encore une fois, on s'attendait à ce qu'on annonce un but mais l'arbitre Therriault n'a rien dit. Il fait alors appel à ses juges de ligne qui sont situés à la ligne bleue et à la ligne rouge pour avoir leur avis. Comment veux-tu demander l'avis d'officiels qui étaient loin de l'action alors qu'il était lui-même à côté du but? Suite aux discussions avec les autres officiels, Therriault a déclaré que la rondelle n'avait pas traversé la ligne car aucun de ses collègues ne pouvaient se prononcer hors de tout doute. C'est incompréhensible », déplore Guy Anctil.

Du côté de Frédérick Sirois, il ne remet aucunement en cause les décisions d'Olivier Therriault en qui il réitère sa pleine confiance. « Je suis 100 % à l'aise avec les décisions qu'il a prises. Il a toujours été impartial dans tous ses matchs. Nous avons des standards d'arbitrage à respecter et j'estime que notre mandat est rempli. »

Pour l'entraîneur, ces deux buts refusés ont donné le ton au match et son équipe n'a jamais pu reprendre le rythme. « Par la suite, Mont-Joli a dominé, leur gardien a été solide et nos unités spéciales n'ont pas été en mesure de nous redonner le souffle que nous avions besoin pour revenir dans le match. »

À la fin, Le Bois-BSL quitte Sainte-Anne-des-Monts en ayant remporté le match 4 à 2 et la série 3 à 2. Toutefois, ce match a laissé un goût amer dans la bouche de plusieurs qui estiment que le spectacle a été teinté par trop d'éléments qui n'ont pas leur place dans une ligue de hockey.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média