Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

10 février 2022

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Dix ans de prison pour l'individu à l'origine de l'Alerte Amber de Sainte-Paule

ENLÈVEMENT À SAINTE-PAULE

Justice

©Photo: Archives - L'Avantage Gaspésien

L'accusé passera les dix prochaines années derrière les barreaux.

Le juge Denis Paradis a imposé une sentence de dix ans de prison à l'individu à l'origine de l'Alerte Amber déclenchée à Sainte-Paule en septembre dernier.

Ce dernier avait provoqué un branle-bas dans la petite municipalité du Bas-Saint-Laurent alors qu'il avait tenu les policiers en haleine pendant une semaine. Heureusement, l'enfant de l'accusé avait été récupéré et le père était appréhendé par les policiers.

Le 9 février, l'accusé mettait fin aux procédures judiciaires en plaidant coupable à de nombreux chefs d'accusation dont enlèvement, menaces de mort envers des agents de la paix, avoir déchargé une arme envers des agents de la paix et voies de fait sur son ex-conjointe. Il a aussi plaidé coupable à une accusation d'avoir braqué une arme sur elle.

Le Procureur de la Couronne et l'avocate de la défense ont suggéré une peine de prison de dix ans qui a été entérinée par le juge Paradis. Ce dernier a souligné que de nombreux facteurs étaient aggravants dans cette affaire, soit les conséquences et séquelles sur son ex-conjointe et son enfant. Il a aussi soulevé le lourd passé judiciaire de l'accusé en termes de fraude, possession de stupéfiants et de violence. « Les pronostics de réhabilitation semblent plutôt sombres, compte tenu qu'il ne peut tirer de leçons des erreurs passées. »

En revanche, le juge a souligné le fait que l'accusé a plaidé coupable, évitant ainsi un long procès qui aurait été pénible pour son ex-conjointe et sa famille. « L'individu est un homme contrôlant et violent. Pour de tels individus, le reconnaître n'est pas chose facile. Il a la décence de le faire. La Cour estime qu'il a plaidé coupable rapidement considérant les accusations contre lui, faisant ainsi diminuer la pression sur les victimes et leur permettre de tirer un trait du mieux qu'ils le peuvent sur les événements qui bouleversent leur vie. »

Le juge a terminé le prononcé de la sentence en mentionnant que l'irréparable a été évité. « Il relève du mystère ou de la chance que personne ne soit tué dans ces désolants événements.

L'individu a donc pris le chemin des cellules pour une période de dix ans à laquelle 253 jours de détention préventive ont été retranchés.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média