Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

01 février 2022

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

François Legault annonce l'abandon de l'impôt pour les non-vaccinés et la reprise des sports pour les adultes

COVID-19

Legault

©Photo Capture d'écran

François Legault estime que la paix sociale doit revenir au Québec.

Le premier ministre François Legault a annoncé qu'il abandonnait l'idée d'imposer une taxe santé aux non-vaccinés et qu'il préférerait mettre ses efforts sur la paix sociale.

« On a eu une longue discussion avec la Santé publique afin de faire la balance des inconvénients. D'un côté, on veut protéger nos hôpitaux, mais de l'autre côté, on voit l'impatience des Québécois. C'est une question de santé mentale et de paix sociale. On voit la grogne grandir de jour en jour », a lancé le premier ministre Legault.

C'est donc pour tenter de faire baisser un peu le stress dans la population que le premier ministre a annoncé la reprise des sports pour les 18 ans et plus en groupe de 25 personnes dès le 14 février. « Ça veut également dire la réouverture des gyms et des spas. Je pense que ça va faire du bien. »

François Legault a laissé miroiter que le déconfinement pourrait être accéléré si les adultes allaient chercher plus rapidement leur troisième dose du vaccin. « En ce moment, 61 % des adultes ont eu leurs trois doses. Ce n'est pas assez. Il faut absolument augmenter ce taux. Je sais que certaines personnes ne sont pas à l'aise avec les vaccins. Je comprends aussi que la liberté est un élément fondamental, mais il faut comprendre qu'une personne qui se retrouve à l'hôpital à cause de la Covid prend la place d'une autre personne en attente d'une chirurgie. »

Quant à l'impôt sur le vaccin, François Legault a annoncé qu'il abandonnait l'idée puisqu'il divisait les Québécois et que les partis d'opposition ne l'appuyaient pas. « Pour faire avancer le Québec dans un climat social serein, j'annonce que le gouvernement ne déposera pas ce projet de loi. C'est le temps de rebâtir les ponts entre les Québécois et de se tendre la main. On veut que le Québec demeure un peuple uni. Essayons de nous rassembler pour éventuellement tourner la page sur cette crise sanitaire historique. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média