Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

06 janvier 2022

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

La Matanie souhaite davantage de financement gouvernemental pour limiter le fardeau fiscal des municipalités

BUDGET MUNICIPAL 2022

Andrew Turcotte

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Le préfet de La Matanie, Andrew Turcotte, estime que le gouvernement doit faire davantage sa part pour supporter les MRC.

La MRC de La Matanie a présenté un budget pour l'année 2022 marqué par une hausse de plus de 5 % des revenus et des dépenses principalement liée aux contrecoups de la pandémie, à l'inflation et à l'augmentation de la masse salariale.

Dans ce contexte où les MRC assument de plus en plus de responsabilités, le préfet Andrew Turcotte estime que le gouvernement du Québec doit envoyer davantage d'argent pour limiter les hausses de quotes-parts imposées aux municipalités tout en assurant les mêmes services. « Nous avons de plus en plus de tâches administratives à réaliser sans avoir l'argent pour les réaliser. Ce fardeau est donc absorbé par les municipalités. À titre d'exemple, il faut faire des redditions de comptes pour les différents programmes gouvernementaux. S'il y a des sommes disponibles dans ces programmes pour la réalisation de projets, il n'y a rien pour assumer les frais administratifs qui l'accompagnent. »

La hausse de 5,69 % du budget de la MRC de La Matanie qui se chiffre maintenant à 11 881 392 $ s'explique par différents facteurs dont l'ajustement des salaires. « Nous venons de signer une nouvelle convention collective donc on se devait d'augmenter les salaires pour être compétitifs et garder nos employés. Si on les perd, ce sont des frais supplémentaires qui sont engendrés par de la formation le temps qu'il soit apte à travailler », ajoute Andrew Turcotte.

Cette année, les surplus accumulés étaient moindres, entraînant ainsi une hausse des quotes-parts pour les municipalités qui ont été plus importantes pour certaines d'entre elles. « Il y a aussi le départ de Sainte-Paule et Saint-Léandre du service régional de sécurité incendie qui a fait que nous avons dû racheter leurs actifs, soit les camions et les équipements. C'est un montant supplémentaire que nous avons dû inclure au budget. Le dossier incendie n'a jamais été facile en Matanie. C'est pourquoi je veux qu'on prenne le temps de tous se rassoir autour d'une même table cette année avec la ville de Matane. Car ce n'est plus seulement une question de coûts, mais aussi de recrutement de main-d'œuvre qui devient de plus en plus difficile », confie le préfet de La Matanie.

2022 s'annonce donc pour être une année charnière pour la MRC de La Matanie, autant pour aller chercher des sommes supplémentaires au gouvernement du Québec que pour régler des dossiers comme celui de l'unification des services incendie. « Nous devrons faire pression plus que jamais auprès du gouvernement et travailler encore plus activement à regrouper nos services en Matanie et avec nos voisins », conclut Andrew Turcotte.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média