Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

03 janvier 2022

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

La revue de fin d'année Scram 2021 signée par Les Piles-Poils

REVUE DE FIN D'ANNÉE

Scram

©Photo montage

Simon Portelance alias Guy Nantel, David Morin alias GSP et Mathieu Portelance sous les traits de François Legault.

Les Piles-Poils, groupe humoristique composé de Simon et Mathieu Portelance de Cap-Chat ainsi que David Morin de Coaticook, ont à nouveau signé une revue de fin d'année où ils abordent les grands sujets qui ont fait les manchettes tout au long de 2021.

Baptisée « Scram », cette revue de fin d'année d'une vingtaine de minutes regroupe une multitude de sketchs collés sur l'actualité où tout le monde y trouve son compte. Il s'agit d'ailleurs de la cinquième édition de « Scram » et la sixième revue de fin d'année. Pour Les Piles-Poils, l'idée derrière ce concept était de travailler sur un projet où la créativité était mise à l'avant-plan tout en offrant aux gens, une alternative au Bye Bye. « On voulait proposer notre vision de l'actualité. C'est tout un exercice à réaliser. Quant au nom, on s'est inspiré du Bye Bye, mais aussi des autres revues comme le Tourlou des Appendices. On trouvait que Scram, c'était court et efficace », explique Simon Portelance.

Quant au choix des sujets, les trois humoristes y vont beaucoup avec leurs propres perceptions tout en se posant la question s'il s'agit d'un événement qui a marqué les gens de façon générale. « Lorsque le sujet est plus niché, on peut décider simplement d'en faire un petit clin d'œil et si les gens comprennent le référent, tant mieux », ajoute le Cap-Chatien d'origine.

Ainsi, Scram 2021 aborde des sujets aussi actuels comme les anti-vaccins en reprenant le thème d'ouverture de l'Île de Gilligan ou la loi 21 en faisant revivre un vieux succès des Colocs. On a même droit à un spécial sur les élections municipales à la sauce « Super Nintendo ». Si le trio a perfectionné son art au fil des ans, il compte aussi plusieurs contacts dans le milieu, ce qui a permis au groupe d'avoir des caméos de visages connus tout au long de sa revue de fin d'année. On peut penser à aux comédiens Jocelyn Blanchard et Dhanaé Audet-Beaulieu ou au jeune humoriste, Jérémie Larouche.

Les trois comparses ne prennent pas ce travail à la légère puisque chaque scène est rodée au quart de tour. Il y a une attention aux détails qui est chirurgicale, autant sur l'interprétation des personnages que le montage, l'image et le son qui sont adaptés à l'époque représentée dans les sketchs. « Beaucoup de crédit revient à mon frère Mathieu qui est à la réalisation. Le fait aussi que nous avons étudié en arts et technologies des médias nous apporte aussi un important lot de connaissances de la télévision. On sait bien que ce ne sera pas les mêmes plans de caméras pour un film d'horreur que pour un talk-show. »

Dans Scram, on retrouve également plusieurs éléments rétro, un peu à l'image de Simon Portelance qui a toujours été fasciné par ce qu'on peut appeler « la vielle télé ». On peut d'ailleurs le voir camper Dédé Fortin des Colocs et David Bowie. Il joue aussi Christian Dubé dans une parodie de « Papa a raison », une iconique sitcom des années 1950. « Pour ma part, je fais beaucoup plus de recherches pour trouver le bon ton pour interpréter les personnages. Nous sommes en compétition avec nous-mêmes donc nous voulons être encore meilleurs, année après années », souligne Simon Portelance.

Le groupe fait également appel à des collaborateurs du milieu pour avoir leur opinion sur les sketchs avant de diffuser la version finale. Cette année, Les Piles-Poils pouvaient aussi compter sur l'appui financier d'un commanditaire principal, soit Retro MTL et plusieurs contributeurs qui ont soutenu le projet par voie de sociofinancement.

Finalement, on a demandé à Simon Portelance de cibler ses sketchs préférés de cette cuvée 2021. « J'ai adoré interpréter Guy Nantel. Ça m'a amené à un autre niveau de jeu. J'ai aussi beaucoup aimé Silent Hull réalisé par Rémi Fréchette qui se spécialise dans les films d'horreur. J'ai aussi eu beaucoup de plaisir à jouer dans Les Laliqueur. »

En date du 3 janvier, Scram 2021 avait déjà été vu plus de 12 000 fois par les internautes seulement sur YouTube, dépassant déjà de loin le nombre de visionnements obtenus l'an dernier. On peut ajouter des dizaines de milliers de vues sur Facebook. Devant ce succès, le trio compte bien récidiver dès l'an prochain.

Scram 2021

Scram 2021

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média