Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

20 décembre 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Une deuxième saison de la série « Moi, j'habite nulle part » portée par le Centre Louise-Amélie

VIOLENCE CONJUGALE

J'habite nulle part

©Photo Capture d'écran

Une scène de la première saison de la websérie « Moi, j'habite nulle part ».

La deuxième saison de la série « Moi, j'habite nulle part » portant sur la violence faite aux femmes sera portée par le Centre Louise-Amélie.

Si la première saison était destinée à comprendre l'univers des maisons d'hébergement pour femmes, la deuxième mouture de la série se penchera davantage sur  la réalités des femmes immigrantes et des aînées face à la violence conjugale. Le comédien Gabriel Sabourin et sa conjointe Geneviève Rioux assureront la réalisation de la deuxième saison comme ils l'ont fait pour la première. À travers les épisodes, l'objectif souhaité est de lever le voile sur les maisons d'hébergement afin que les femmes qui auraient ultimement besoin d'utiliser la ressource sachent à quoi s'attendre.

Une somme de 75 000 $ a déjà été octroyée par le ministère de la Santé et des Services sociaux pour la réalisation de ce projet. Le reste du financement reste à être attaché. C'est là-dessus que travaille la directrice du Centre Louise-Amélie, Monic Caron. « J'ai aussi la tâche de travailler avec la maison de production et les auteurs. Nous avons discuté des thèmes à aborder avant que l'écriture commence. Nous regardons les textes, nous commentons les dialogues et nous pouvons les enligner sur ce qui reflète la réalité des violences conjugales. Je ne peux pas te dire à quel point c'est stimulant de collaborer au processus créatif. »

Toutefois, ayant déjà travaillé sur la première saison de la série ainsi que sur la trilogie de films du réalisateur André Melançon conçue pour l'Alliance gaspésienne des maisons d'hébergement, Gabriel Sabourin a développé une sensibilité à la réalité entourant la violence faite aux femmes, ce qui en fait un allié de taille pour Monic Caron. « Nous avons aussi le même producteur, Jérôme Couture de Alt production, qui est très sensible à la cause. C'est l'un des avantages de la longévité de la collaboration. »

Cette deuxième saison pourrait paraître en 2022 si le montage financier est complété. « On vise sept épisodes et on peut déjà confirmer que Geneviève Rioux sera de retour dans un rôle d'intervenante. Pour le reste de la distribution, il faudra attendre de voir quand la série sera tournée », conclut Monic Caron.

D'ici là, les gens peuvent écouter gratuitement la première saison de « Moi, j'habite nulle part » sur la plateforme Tou.tv de Radio-Canada.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média