Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

01 novembre 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Kristina Michaud participe à la conférence mondiale sur les changements climatiques

COP26

Kristina Michaud

©Photo Gracieuseté

Kristina Michaud participe à sa toute première mission internationale sur les changements climatiques.

La députée bloquiste d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Kristina Michaud, participe à sa toute première mission à saveur climatique dans le cadre de la conférence COP26 en Écosse.

:« C'est extrêmement stimulant puisque c'est la première mission à l'étranger à laquelle je participe. Pendant notre premier mandat, nous n'avons pas eu l'occasion d'en vivre en raison de la pandémie », lance la députée, fière de pouvoir porter la voix des Québécois à un événement qui réunit les décideurs de près de 200 pays membres des Nations Unies.

Cette conférence est l'occasion d'observer et d'entendre des experts venus de partout à travers le monde pour échanger sur les changements climatiques. Du côté du Canada, Kristina Michaud est d'avis que le Québec, sans être parfait, fait déjà mieux que certaines provinces et le Canada peut prendre exemple sur nous. « J'entendais François Legault dire qu'il cessait l'extraction d'hydrocarbures sur notre territoire. C'est un geste important et j'espère que le Canada va emboîter le pas. On peut aussi penser à ce que nous faisons en matière d'énergie solaire, l'éolien et l'hydroélectricité. »

D'ailleurs, le premier ministre, Justin Trudeau y assiste ainsi que son ministre de l'Environnement, Steven Guilbault. Ils sont accompagnés par des parlementaires de tous les partis représentés à Ottawa. Dans le cas du Bloc Québécois, c'est Kristina Michaud qui a été désignée en raison de son titre de porte-parole sur le dossier des changements climatiques.

Le Québec est aussi bien représenté puisque plusieurs membres du gouvernement provincial sont en Écosse pour cette mission au sein de la délégation canadienne qui se doit d'être en leader en la matière selon la députée. « Le Canada a une bonne réputation à l'international. Le premier ministre Trudeau est reconnu pour ses beaux discours et ses belles paroles et ses cibles ambitieuses. Toutefois, son bilan est un peu moins reluisant. Le Canada a un devoir d'exemplarité et les attentes sont assez élevées, encore plus avec la nomination de Steven Guilbault à l'environnement. »

Cette rencontre est la première depuis la signature des accords de Paris en 2015 où les États s'étaient engagés à limiter la hausse des températures à 1,5 degrés Celsius. C'est l'occasion de faire le bilan des actions posées et de s'engager pour l'avenir. « On se rend compte que plus les politiciens sont loin de chez eux, plus le discours change. Alors, à notre retour, mon devoir sera de talonner le ministre de l'Environnement et de lui rappeler à quoi il s'est engagé. J'aimerais bien que le Canada s'engage à cesser de financer les énergies fossiles », précise Kristina Michaud. Cette dernière fonde d'ailleurs beaucoup d'espoirs en Steven Guilbault puisque son discours environnementaliste rejoint beaucoup les valeurs du Bloc Québécois. « J'ai très hâte qu'on travaille ensemble. »

Tout au long des deux semaines du sommet, il y aura donc différentes rencontres, ateliers et conférences auxquels les délégués auront l'occasion de participer. Kristina Michaud entend donc en retirer le maximum afin de revenir au pays avec un baluchon rempli d'idées et de propositions à mettre de l'avant pour aider le Canada à atteindre ses cibles et poursuivre sa transition énergétique.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média