Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élection municipale

Retour

15 octobre 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Impératif de développer l'offre de logements en Haute-Gaspésie estime Jacques Mimeault

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2021

Jacques Mimeault

©Photo Gracieuseté

Jacques Mimeault prend soin de visiter chaque municipalité de Capucins à Madeleine.

Le candidat à la préfecture de la Haute-Gaspésie, Jacques Mimeault, estime qu'il est impératif de développer l'offre de logements si la MRC souhaite accueillir des nouvelles familles et des travailleurs.

Le candidat s'en remet à la promesse du gouvernement Legault de décentraliser des emplois de la fonction publique dans la régions. Selon l'aspirant préfet, la Haute-Gaspésie doit être prête à accueillir d'éventuelles familles et travailleurs avec des logements suffisamment spacieux qui répondent à leurs besoins. Il pense notamment à des 5 et ½ avec un bureau pour les télétravailleurs.

Jacques Mimeault souhaite un minimum de 150 logements qui seraient étalés dans chaque municipalité de la MRC, de Capucins à Madeleine. Ce chiffre n'est pas étranger à ce que désire le maire de Sainte-Anne-des-Monts en termes d'emplois de la fonction publique. « Si l'on veut parler d'occupation dynamique du territoire et de démographie, ça passe des endroits où rester. Ce que j'entends sur le terrain est à l'effet que plusieurs personnes considèrent déménager en Gaspésie, mais qu'ils sont freinés par le manque de logements. »

Le projet imaginé par Jacques Mimeault pourrait être chapeauté par les Offices municipaux d'habitation qui se présentent comme des partenaires de choix. « Le secteur privé pourrait aussi être tenté de s'impliquer s'il voit que la MRC et les municipalités sont fortement motivées à appuyer ce type de développement domiciliaire. Si l'on veut espérer avoir des emplois de la fonction publique sur notre territoire, il faut prouver au gouvernement que nous sommes prêts à accueillir des travailleurs. »

Financer le refuge

Par ailleurs, Jacques Mimeault relance aussi l'idée de financer le refuge pour animaux. « Lors de mes visites chez les citoyens, j'ai souvent été accueilli par des chiens. Beaucoup de gens ont des animaux domestiques et c'est pourquoi j'estime qu'on organisme comme le refuge devrait être adéquatement financé. Ça ne fait pas d'un sens qu'on organisme comme celui-là passe ses journées à tenir des ventes de garage pour joindre les deux bouts. »

Quant à la forme que le financement récurrent pourrait prendre, le tout reste à déterminer. « Il faudrait consulter la population pour savoir ce qui conviendrait à tout le monde. On avait déjà proposé de charger un dollar par personne par année, mais il y a d'autres modèles. L'important est qu'on s'occupe de ce dossier. J'ai comme devise: "dis-moi qui tu soignes, je te dirai qui tu es". En somme, si on abandonne nos animaux, qu'est-ce que ça dit sur la façon dont on s'occupe de nous-mêmes? »

Finalement, Jacques Mimeault revient sur le fameux schéma d'aménagement qui doit être mis à jour au plus vite. Il s'agit d'un document de planification qui établit les grandes lignes de l'organisation physique d'une MRC en vue d'y réaliser du développement durable. Pour le candidat, ce document méconnu du grand public est crucial pour diriger les élus dans leurs prises de décision et pour mieux prévoir comment sera développé le territoire.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média