Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élection municipale

Retour

01 octobre 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Maxime Esther Bouchard se lance dans la course à la préfecture de la Haute-Gaspésie

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2021

Esther Bouchard

©Photo Gracieuseté

Maxime Esther Bouchard souhaite que la Haute-Gaspésie perde son titre de MRC la plus dévitalisée du Québec.

Après avoir tenté sa chance une première fois en 2017, Maxime Esther Bouchard essayera à nouveau de convaincre les électeurs de la Haute-Gaspésie de lui donner un mandat comme préfet de la MRC. 

La principale intéressée revient sur la scène politique avec la même volonté de changer les choses en Haute-Gaspésie. Pour la candidate, il est grand temps de revoir le modèle de gouvernance de la MRC, d'avoir plus de transparence et de s'attaquer aux dossiers urgents.

Depuis longtemps, l'entrepreneure de La Martre croit qu'il y a trop d'élus et de conseils municipaux dans la MRC pour la population actuelle. Selon elle, les municipalités auraient tout intérêt à se regrouper comme ce fût le cas lors des fusions du début des années 2000. Consciente que l'idée d'une MRC, une ville n'est peut être pas ancrée dans la tête de tous les citoyens, Maxime Esther Bouchard suggère tout de même des scénarios possibles comme Madeleine avec Mont-Louis ou Cap-Seize avec Sainte-Anne-des-Monts. « Dans le cas de Madeleine, on rajouterait seulement 274 habitants à Mont-Louis. Pour ce qui est des villages au centre de La Martre à Mont-Saint-Pierre, ils pourraient être gérés par les plus grandes municipalités à l'Est ou à l'Ouest. Il faut redécouper la MRC. Si ce fut possible à l'époque avec Tourelle et Capucins, c'est aussi possible aujourd'hui. »

Sur le même thème, la candidate croit que la Haute-Gaspésie a perdu beaucoup de poids politique depuis le redécoupage qui l'a envoyée dans la circonscription de Gaspé alors que les liens naturels sont davantage du côté de La Matanie.

Lorsqu'on parle de ces dossiers urgents, la route 132 refait surface comme un enjeu important. Maxime Esther Bouchard est d'avis qu'il faut régler ce problème avant qu'il ne soit trop tard. « Il ne faut pas attendre d'avoir des expropriations avant d'agir. Il faut aussi cesser de donner des permis de construction en zone inondable. La population doit être au courant de ce qui s'en vient. Il vaut mieux prévenir que guérir. »

Par ailleurs, l'éducation est au cœur des préoccupations de Maxime Esther Bouchard. C'est pourquoi elle souhaite que l'offre de formation professionnelle soit bonifiée. Elle va plus loin en se permettant de rêver à une université en Haute-Gaspésie qui rayonnerait autant que les cégeps à Matane et à Gaspé. « Si le premier ministre veut des projets majeurs pour la Haute-Gaspésie, en voilà un qui pourrait être porteur pour l'avenir. »

Les enjeux sont nombreux pour la MRC de la Haute-Gaspésie et Maxime Esther Bouchard aimerait que le vent tourne. Pour y arriver, plusieurs conditions doivent être remplies comme l'accès à des services de base. L'accès à davantage de marchés d'alimentation, des logements sociaux, des routes plus carrossables, du transport en commun bonifié et une connexion cellulaire d'une extrémité à l'autre de la MRC lui semblent des incontournables. Une législation sur les pourvoiries illégales et les structures de tourisme quatre saisons ainsi que la protection du territoire de 200 km2 pour les caribous sont aussi des dossiers où il sera important d'agir rapidement, soutient l'aspirante préfète.

D'autres enjeux sont tout aussi importants, qu'il s'agisse de la transformation des horaires de faction des ambulanciers à l'accès à des soins de santé élémentaires tel un dentiste. Elle aimerait également que les dépenses liées à la santé hors-MRC soient automatiquement remboursés aux patients. Maxime Esther Bouchard veut aussi que tous les citoyens se sentent en sécurité, soient respectés et écoutés, peu importe qu'ils soient des femmes, des jeunes, des personnes handicapées ou des gens issus de la diversité.

Transparence et changement de mentalité

Afin de pouvoir aller de l'avant, la candidate aimerait impérativement avoir un accès complet au diagnostic organisationnel pondu par l'ex-député Gaétan Lelièvre. « Les citoyens ont le droit de savoir ce qu'il y a dans ce rapport de A à Z, incluant le volet CLD. On doit aussi avoir une idée précise des chiffres alors qu'on nous disait récemment qu'il manquait encore certains bilans financiers. »

Cette transparence souhaitée par Maxime Esther Bouchard et un changement de gouvernance aurait pour effet d'améliorer le climat actuel qu'elle trouve particulièrement morose. « C'est beau de voir des nouveaux arrivants dans notre MRC, mais il faudrait aussi savoir les raisons pour lesquelles il y a autant de gens qui la quittent. »

Pour Maxime Esther Bouchard, le préfet a un rôle important à jouer pour défendre les intérêts de sa MRC. « Il faut que nous soyons entendus. Il faut que la dévitalisation de la région cesse parce que nous vivons dans la plus belle MRC du Québec. Et le préfet un élément clé pour faire valoir nos enjeux. »

Commentaires

1 octobre 2021

Catherine Bouchard

Wow! Je pense la même chose que toi! Félicitations

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média