Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élection municipale

Retour

24 septembre 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Jacques Mimeault se lance dans la course à la préfecture de la Haute-Gaspésie

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2021

Jacques Mimeault

©Photo Gracieuseté

Jacques Mimeault souhaite rallier les électeurs à sa vision sociale pour la MRC.

Il y aura une course à la préfecture en Haute-Gaspésie avec la candidature de Jacques Mimeault qui tentera de séduire l'électorat d'ici au vote du 7 novembre prochain.

L'ex président de la CSN-Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine explique sa décision de se lancer dans la course à la préfecture par le manque de services sociaux dans la MRC. « On doit se doter d'une politique sociale et s'assurer que les différents services existent sur le territoire. Si ce n'est pas le cas, on doit être en mesure de compenser les citoyens. On peut penser aux patients de Cap-Chat et Sainte-Anne-des-Monts qui doivent se déplacer vers Rimouski pour obtenir des soins. Mon rôle en tant que préfet serait de négocier avec le CISSS-Gaspésie pour que le kilométrage soit remboursé pour tous nos citoyens. C'est une question d'équité. »

Ce dernier a aussi pris le temps de lire attentivement plusieurs documents qui dictent les orientations de la MRC pour les années à venir, à savoir le schéma d'aménagement qui trace l'organisation physique du territoire et la stratégie de gouvernance pour assurer la vitalité du territoire. « Après avoir étudié les documents et considérant que nous sommes toujours 104e dans l'indice de vitalité, soit le pire bilan au Québec, j'en arrive à la conclusion que nous devons prendre un virage à gauche pour redresser le bateau. »

Jacques Mimeault estime que la MRC doit savoir où elle veut être dans les années à venir. « Si on veut obtenir un projet, nos orientations doivent être claires et définies. La bonne nouvelle est que le schéma d'aménagement n'a pas été mis à jour depuis 1989 alors on doit commencer par là et inclure nos orientations. On doit avoir une vision régionale concertée où les municipalités sont en accord si on veut être capable d'aller chercher du financement pour nos projets. »

Développement économique

Jacques Mimeault est d'avis que le CLD a fait un bon travail de planification économique et que les orientations sont claires. Toutefois, le candidat à la préfecture revient à la charge avec le volet social qui doit également être mis de l'avant. « Par exemple, si on avait besoin d'une résidence pour les personnes ayant une déficience intellectuelle, il faudrait que ça se retrouve dans les plans. Nous avons un déficit sur le plan des infrastructures sociales. C'est une priorité de définir nos besoins sur le plan social pour parler le même langage que le gouvernement et ultimement recevoir des services ou réaliser des projets. »

Jacques Mimeault croit que la population haute-gaspésienne doit faire un choix et miser sur ses gens. « Pour remonter la pente, il faut consolider nos services sociaux, qu'il s'agisse de l'hébergement, du transport, des soins de santé. Bref, tout ce qu'une MRC doit être en mesure d'avoir sur son territoire pour garder les gens dans leur milieu. La vitalité économique passe aussi par un tissu social plus fort. »

Le candidat mise sur son expérience en tant qu'éducateur spécialisé. « Je reçois des confidences et je suis en mesure de constater que nous avons un grand mandat social à remplir. J'ai aussi une expérience syndicale qui fait que je suis à l'aise d'aller discuter avec n'importe qui, autant les organismes communautaires que les élus des autres paliers de gouvernement. »

Jacques Mimeault souhaite aussi rallier les élus des municipalités à sa vision de la MRC. « Il faut que les gens se trouvent une raison de se lancer en politique municipale. Si pour quelqu'un, la santé ou l'éducation lui tient à cœur, alors il a les compétences pour se lancer en politique. C'est la même chose dans tous les domaines. Les futurs élus doivent se présenter pour les bonnes raisons et avoir une cause qui les motive. Ce n'est plus le temps de se chicaner comme dans le passé, mais bien de tous travailler ensemble pour obtenir des résultats. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média