Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

09 septembre 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Fin des horaires de faction exigée: le ministre de la Santé répond aux paramédics de Matane

Paramédics Matane

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Les paramédics de Matane ont tenu une conférence de presse avec le député Pascal Bérubé en août dernier pour exiger la fin des horaires de faction.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a répondu aux paramédics de Matane qui souhaitent la fin des horaires de faction au profit des horaires réguliers.

Dans une missive envoyée au député de Matane, Pascal Bérubé, qui soutient les demandes des paramédics, le ministre Dubé indique que le dossier entier des transformations d'horaires à travers le Québec est actuellement à l'étude. « Il y avait une inquiétude exprimée que les critères mis en place par le gouvernement précédent accordaient une place trop importante à la volumétrie locale, au détriment de la répartition dynamique des véhicules ambulanciers sur l’ensemble du territoire régional, ce qui pouvait pénaliser des régions plus éloignées. »

Conséquemment, un comité se penche toujours sur la question et les prochains investissements du ministère de la Santé se fera en collaboration avec les entreprises privées qui gèrent les ambulances. Les prochaines ententes pourraient donc s'étaler sur plusieurs mois, voire plusieurs années. « Le secteur de Matane pourrait donc faire l’objet d’une conversion d’horaire de faction dès 2022, advenant une recommandation positive des deux parties », ajoute Christian Dubé.

Du côté du député Pascal Bérubé, cette réponse du ministre est insatisfaisante. « La seule réponse acceptable pour moi sera lorsqu'il y aura une autorisation et le financement qui l'accompagnera. J'en prends acte, mais la seule réponse attendue est la fin des horaires de faction. Nos vies ont autant d'importance ici qu'ailleurs au Québec. »

Quant au vice-président et responsable des ressources humaines à la Fédération des employés du préhospitalier du Québec, Jérémie Landry, il préfère également attendre l'annonce officielle avant de se réjouir. Puisqu'il s'agit d'un enjeu sur lequel les ambulanciers martèlent depuis une vingtaine d'année, l'optimisme prudent est de mise. « Nous sommes d'accord pour qu'on s'attarde davantage au déploiement dynamique plutôt qu'au volume d'appels, mais puisque le comité se penche sur tous les services d'urgence, incluant les pompiers, les modifications pourraient coûter très cher au gouvernement et la crainte demeure toujours que le rapport du comité soit tabletté en partie et qu'on ne subisse aucun changement de notre côté. »

Jérémie Landry rappelle que, sous le gouvernement précédent, lorsque certains autres secteurs ont subi des transformations d'horaires de faction en horaires réguliers, des territoires se retrouvaient avec plus d'ambulances alors que d'autres restaient avec l'horaire de faction. Ce dernier estime que les sommes auraient pu être mieux réparties pour assurer une couverture optimale à la grandeur du territoire.

Êtes-vous satisfaits du résultat des élections fédérales de lundi dernier?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média