Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections fédérales 2021

Retour

29 août 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Éric Barnabé à nouveau candidat pour le Parti populaire du Canada dans Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia.

ÉLECTIONS FÉDÉRALES

Éric Barnabé

©Photo Facebook

Éric Barnabé en sera à sa troisième élection après avoir tenté sa chance avec le Parti conservateur du Québec puis le Parti populaire du Canda en 2019.

C'est sur un terrain connu que le candidat du Parti populaire du Canada, Éric Barnabé, refait campagne pour le Parti populaire du Canada alors qu'il brigue à nouveau les suffrages dans la circonscription d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia.

Le candidat a déjà commencé sa campagne sur le terrain en arpentant le secteur et en allant à la rencontre des gens. Éric Barnabé, qui connaît déjà le Bas-Saint-Laurent pour y avoir passé plusieurs étés dans le passé, arrive dans cette élection, les yeux grands ouverts. « Je suis déjà dans le débat et je connais les enjeux. J'ai les connaissances pour aller chercher les subventions et faire avancer les choses avec les programmes existants. »

Pour le candidat du Parti populaire, sa formation politique est une option intéressante pour les citoyens du comté puisque, selon lui, un parti comme le Bloc québécois n'est pas intéressé par les enjeux fédéraux. « Une infrastructure fédérale, c'est la responsabilité d'un élu fédéral. Or, le Bloc ne s'y intéresse pas parce qu'il n'y croit pas. On peut regarder les quais qui sont à l'abandon depuis une vingtaine d'années et toute la difficulté que le fédéral a pour les céder au provincial. »

Éric Barnabé est conscient qu'il s'agit d'un nouveau parti, mais qu'il mérite qu'on s'y attarde. « Nous sommes pour la liberté de choix, notamment pour ce qui touche aux mesures sanitaires. Si les gens veulent se faire vacciner, qu'ils le fassent. Mais ce qu'on voit, c'est qu'on cherche à imposer la vaccination à tout le monde, même aux bébés. Je disais à la blague récemment que bientôt, l'objectif du gouvernement de François Legault sera que 103 % des gens soient vaccinés. Surtout dans la région où la pandémie n'a jamais été un aussi gros problème qu'ailleurs. »

Par ailleurs, Éric Barnabé estime que l'expérience de son chef, Maxime Bernier à titre de ministre d'État aux PME lui a permis de faciliter la vie aux entrepreneurs qui étaient aux prises avec une montagne de paperasse. Le long parcours politique du politicien beauceron est, selon le candidat du PPC, un gage de crédibilité pour la suite des choses, spécialement sur le plan économique. « La relance économique sera difficile. Je regarde toutes les boutiques fermées au centre commercial de Matane. On s'enligne vers un problème majeur. »

Cette situation amène Éric Barnabé à aborder le problème de main-d'œuvre. Il mentionne notamment l'importance d'avoir de la formation technique en région pour pourvoir des postes. « S'ils suivent leur formation à l'extérieur, ils se font offrir des emplois à l'extérieur. Il faut garder nos travailleurs ici en région. Je pense aussi qu'il y a une main-d'œuvre à développer ici au lieu pour avoir moins de gens sur le chômage ou l'aide sociale. »

Quant à savoir si le parti de Maxime Bernier risque de résonner dans la région, Éric Barnabé rappelle que les Conservateurs déçus par les positions d'Erin O'Toole et ceux qui ne veulent plus des Libéraux de Justin Trudeau ont l'option du Parti populaire du Canada.

Rappelons qu'aux dernières élections, Éric Barnabé avait terminé au 6e rang, derrière le Parti Vert du Canada avec 201 voix exprimées en sa faveur.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média