Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

24 août 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Pas de masque en classe dans l'Est-du-Québec; passeport vaccinal pour le parascolaire

GASPÉSIE ET BAS-SAINT-LAURENT

Jean-François Roberge

©Photo Capture d'écran

Jean-François Roberge a précisé les contraintes sanitaires pour la rentrée scolaire 2021-2022.

Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, a annoncé que le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie seront exempts du port du masque en classe.

Les élèves de ces deux régions auront ainsi un peu de répit en n'ayant pas à porter le masque en classe contrairement à neuf autres régions où les étudiants seront contraints de le porter en tout temps. Toutefois, le ministre Roberge a souligné que l'obligation de porter le masque pourrait revenir très rapidement si la situation devait se dégrader dans ces régions.

Pour le reste du temps, les élèves seront contraints de se masquer le visage dans les autobus et les aires communes. Quant aux enseignants, les directives suivent celles de la CNESST, à savoir qu'ils ne sont pas obligés de le porter s'ils peuvent respecter la distanciation sociale de deux mètres.

Par ailleurs, comme le concept de bulle-classe a été aboli, les élèves pourront reprendre les activités parascolaires, mais avec une condition de taille. Les élèves du secondaire qui voudront prendre part à des activités autant intérieures qu'extérieures qui impliquent des contacts fréquents ou prolongés, comme le football ou le hockey, devront présenter leur passeport vaccinal. Les élèves étant inscrits dans un programme sport-études ne seront pas soumis à cette contrainte.

Quant à la formation professionnelle, les élèves devront porter le masque en classe, tout comme les étudiants du cégep et de l'université, en tout temps, dans toutes les régions du Québec. Jean-François Roberge a conclu en mentionnant qu'il s'agissait d'une rentrée scolaire prudente.

« Les mesures sanitaires que nous mettons en place sont préventives. On les souhaite temporaires, mais on devra s'adapter. C'est l'épidémiologie et la santé publique qui nous le diront. Ces mesures préventives pour favoriser les apprentissages, le bien-être du personnel et la sécurité de tout le monde. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média