Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

26 juillet 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Le Comité centre-ville de Matane sera vraisemblablement démantelé

DYNAMISATION ET REVITALISATION

Festin de rue Matane comité centre-ville

©Stéphane Quintin - L'Avantage Gaspésien

Le festin de rue était l'une des activités phares du Comité centre-ville.

Le Comité centre-ville dont le but est de dynamiser le cœur de la municipalité sera vraisemblablement démantelé à la fin de l'entente financière avec la Ville de Matane.

En mai dernier, la commission permanente de la Ville de Matane chargée d'analyser la situation a recommandé de ne pas reconduire l'enveloppe budgétaire de 50 000 $ pour l'année 2022. Pour le maire Jérôme Landry, cette non-reconduction signifie que le prochain conseil municipal qui sera élu en novembre prochain héritera du dossier et prendra les décisions qu'il souhaite.  « De notre côté, nous avons renouvelé l'enveloppe pour 2021 même si le comité n'avait pu de coordonnateur. Pour la suite des choses, nous laissons le soin au prochain conseil de prendre la décision. »

Peu actif depuis le départ du directeur, Mathieu Trépanier, le Comité centre-ville a bien tenté de recruter une nouvelle ressource, mais sans succès. D'ailleurs, ce dernier ne cache pas l'ampleur de la tâche à devoir réaliser différents projets avec une enveloppe limitée considérant que son salaire était inclus dans la somme de 50 000 $ qui était octroyée au comité. « C'est un bel emploi sur papier, mais les contraintes budgétaires rendaient la tâche très complexe. »

Le Comité centre-ville était notamment responsable du marché public et du festin de rue qui ont connu un vif succès au cours des dernières années. Son mandat était de redynamiser le centre-ville, de diversifier l'offre de services, d'attirer plus de gens de façon sécuritaire pour les piétons et de favoriser l'aménagement urbain.

Ainsi, puisque l'avenir du développement du centre-ville de Matane relèvera de la prochaine équipe d'élus municipaux, la conseillère actuelle et candidate à la mairie, Annie Veillette, a apporté quelques éléments sur sa position personnelle face à la décision de ne pas renouveler l'enveloppe du comité pour 2022. « Première des choses, il ne faut pas voir la non-reconduction du budget du comité comme un désaveu de ce qui a été fait par le comité centre-ville, loin de là. Toutefois, devant la difficulté à embaucher une nouvelle ressource pour coordonner le tout, nous nous sommes posé la question à savoir si la structure actuelle était la meilleure pour développer le centre-ville. »

L'idée est donc de poursuivre la vitalisation du centre-ville, mais d'une manière différente. « Il y a suffisamment de chose à faire pour avoir des ressources dédiées à cet aspect. Je crois aussi qu'il y a du travail à faire sur le plan de l'animation et de l'urbanisme, mais comment tout ça va être structuré, ça dépendra de nos budgets et de la vision du nouveau conseil. Je pense notamment au financement qui pourrait être facilité si les activités du comité sont concentrées à l'interne », conclut-elle.

Le Comité centre-ville devrait émettre une communication officielle sous peu pour faire le point sur sa situation.

 

 

Êtes-vous satisfaits du résultat des élections fédérales de lundi dernier?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

27 juillet 2021

Martin Fillion

De nombreuses villes à densité moyennes convergent vers le bénévolat pour l'animation des lieux. Matane ne peut débloquer des millions. Le poste de coordonnateur vacant?! Il y a bien des retraités qui prendraient la relève avec plaisir. Un exemple: combiner les événements de façon fixes. Je m'explique; si on ferme Saint-Jérôme, au moins, optimisons. Des auvents fixés aux devantures des commerces pour occuper le trottoir. Ces lieux peuvent être occupés par des terrasses, des marchands, des maraîchers, etc. La rue pourrait être fermée les week-ends, comme dans de nombreuses villes du monde de même ampleur. Et qui a une fixation sur un bloc sanitaire? Il y a des locations des WC pour les chantiers, installons un en retrait de la rue. Descendons vers les gens, ils ont de quoi à dire; ils paient tout de même les taxes. Le projet du marché aux Rochelais divisera le peu de foule qui serait regroupés rue Saint-Jérôme, attention.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média