Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

12 juillet 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Un grand projet commun de jardins dans quatre villages de La Matanie

AUTONOMIE ALIMENTAIRE

Jardins du 733

©Photo Gracieuseté - MRC de La Matanie

Une grande inauguration s'est tenue en compagnie des comités locaux et des députés Kristina Michaud et Pascal Bérubé.

Les »comités locaux de développement des municipalités de Saint-Jean-de-Cherbourg, Saint-Adelme, Sainte-Félicité et Grosses-Roches lancent un projet commun baptisé les Grands jardins du 733.

Des petits jardins communautaires existaient déjà dans chacune des quatre municipalités prenant part au projet du 733. Toutefois, l'idée était de créer une plus grande synergie entre les villages et les personnes intéressées par l'autonomie alimentaire. « On s'est aperçu dans nos milieux respectifs qu'il y avait bien plus que les aînés qui étaient dans ce domaine-là. L'idée était donc d'essayer de proposer une forme d'autonomie alimentaire en attirant les plus jeunes à s'y intéresser et à "réapprendre la terre". C'est alors que les quatre comités ont mis leurs efforts en commun pour en venir à la réalisation de ces Grands Jardins », explique Victorienne Gagné du Comité de développement de Saint-Jean-de-Cherbourg.

En unissant leurs forces, les comités peuvent compter sur davantage de bénévoles et, peu à peu, les jeunes embarquent également dans l'initiative, ce qui réjouit Victorienne Gagné. « C'est un nouveau grand défi puisque c'est un apprentissage pour nous tous, mais nous y croyons. Pour une première année, nous sommes très satisfaits. »

Concrètement, trois champs collectifs sont déjà en activité à Sainte-Félicité, Saint-Jean-de-Cherbourg et Grosses-Roches et Saint-Adelme devrait être en mesure d'avoir son espace dès l'an prochain. « Nous avons commencé avec des superficies plus modestes, question de s'adapter mais nous voulons que ça grandisse », ajoute Victorienne Gagné.

D'ailleurs, pour en arriver à accoucher des Grands Jardins du 733, les responsables du projet ont pu compter sur l'appui financier des gouvernements du Québec et du Canada dans le cadre de programmes soutenant les initiatives locales et les aînés ainsi que de la Caisse Desjardins de La Matanie, le COSMOSS Bas-Saint-Laurent et M361 (anciennement Québec en forme). Ce soutien permet l'embauche d'employés permanents pour s'occuper des Grands Jardins. Ils seront appuyés par de nombreux bénévoles.

Si l'idée de base est d'être en mesure de fournir des légumes frais à une partie des populations des villages impliqués, dont les aînés, les familles à faible revenu et les cuisines collectives, une certaine partie des récoltes sera aussi vendue, histoire d'autofinancer les Grands Jardins. On explique d'ailleurs que l'offre sera adaptée au gré de la demande des citoyens au fur et à mesure que le projet cheminera dans le temps.

À titre d'exemple, l'équipe de Victorienne Gagné récoltait 100 poches de 50 lb de patates les années précédentes, seulement à Saint-Jean-de-Cherbourg. Or, pour l'année 2021, on prévoit être en mesure d'en récolter au moins 500 poches de 50 lb de pommes de terre. « Nous nous inspirés de ce que les gens consommaient habituellement avec nos jardins respectifs. Évidemment, le but est d'éviter d'avoir des pertes. »

Si l'idée est d'aller vers une plus grande autonomie alimentaire, des aliments plus frais et accessibles, Victorienne Gagné rappelle que la clé du succès de cette grande initiative se résume par quatre mots: « On sème du bonheur. »

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média