Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

05 juillet 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Des photos, des dessins et des œuvres numériques exposées partout à Matane

EXPOSITIONS ARTISTIQUES

Portail

©Photo Gracieuseté - Clément Brochet, Marion Cizeron et Lucas Fernandez

Un exemple d'une oeuvre des élèves du Cégep de Matane qu'on peut voir virtuellement sur le sentier Défi-Santé.

Les passionnés d'histoire et d'art seront servis avec plusieurs expositions simultanées qui se tiennent pendant toute la saison estivale à Matane.

Tout d'abord, les présentoirs de la Ville de Matane installés notamment aux abords de la piste cyclable William-Price accueillent les clichés de l'ex-journaliste et photographe, Pierre Morel. Intitulée « Charmes mataniens », cette exposition présente la région de La Matanie sous l'œil contemplatif de son artisan. Pour ce dernier, tout est dans le regard et dans l'interprétation. Il confie que les clichés présentés dans cette exposition traduisent les frissons qui l'ont habité lorsqu'il a été témoin de ces images. « La Matanie regorge de trésors visuels, en plus de la mer, de la forêt, la nature, le ciel et le soleil nous inspirent. Cette richesse nous allume comme elle peut enflammer les sentiments de ceux et celles qui prennent le temps de déguster, voire de dévorer leur espace en immortalisant des moments de leur passé. »

Par ailleurs, l'étudiant Alexandre Durastel propose l'exposition « Yomi », soit un voyage dans l'univers de la mythologie shintoïste. Il s'agit de montages photographiques où la personne qui regarde les œuvres est amené dans un univers fascinant où l'abstrait, le mystère et l'ésotérisme se confondent. Il s'agit donc d'une interprétation personnelle de l'artiste de ce que pourrait être l'univers shintoïste avec ses lieux et créatures mythiques.

Expo Matane

©Photo Gracieuseté - Pierre Morel

un cliché du photographe Pierre Morel.

Un enfant parmi les monstres

©Illustration Mylène Leblanc

L'exposition « Un enfant parmi les monstres » de l'artiste Mylène Leblanc.

Sur une note plus ludique, l'auteure matanaise, Mylène Fortin expose « Un enfant parmi les monstres » au Parc Jean-Charles Forbes. Ayant une formation et de l'expérience en dessin animé et numérique, Mylène Fortin s'est laissé charmer à nouveau par le plaisir du dessin traditionnel où les couleurs et les coups de crayons viennent du cœur. « En 2015, j’ai ressenti le besoin de me détacher de l’illustration numérique et de revenir à un médium plus traditionnel. De cette phase étude en a découlé la série « Un enfant parmi les monstres » qui m’a permis de jouer avec les couleurs et de les laisser déborder! Ma formation en dessin animé n’est jamais vraiment bien loin, comme le témoigne mon encrage qui donne un joli fini bande dessinée », confie-t-elle.

Photos anciennes à la Société d'histoire

Les férus d'histoire seront aussi servis avec l'exposition « À moins d'un mère, à l'ère des rassemblements » qui sera en vedette à la Société d'histoire et de généalogie de Matane. On y retrouve une soixantaine de photos tirées des collections du Studio Victor-Sirois et du défunt journal La Voix gaspésienne. À travers ces clichés d'époque, on revit des moments où les grands rassemblements et les réunions de famille n'étaient pas soumis aux contraintes sanitaires. Afin de démontrer le contraste avec la réalité de la dernière année, on a également inclus quelques portraits de la photographe Carovuko qui avait initié une série de photos de gens pendant la longue période de confinement.

Expo Matane

©Photo Gracieuseté - SHGM

Le congrès eucharistique des fidèles matanais en 1945.

Exposition In Situ des élèves du Cégep de Matane

Finalement, les élèves du programme de photographie du Cégep de Matane proposent une exposition inusitée intitulée « In Situ ». Il s'agit d'un concept unique où les élèves ayant suivi le cours de conception spatiale et décors se sont rendus dans certains endroits pour y créer une œuvre en temps réel. Celle-ci a été immortalisée en photo et travaillées en post-production.

Par la suite, des petites affiches ont été installées aux endroits où les œuvres ont été créées. Sur ces affichettes se retrouve un code QR que les randonneurs peuvent entrer dans leur téléphone cellulaire et qui permet de voir l'œuvre originale accompagnée d'un descriptif du procédé artistique ainsi que le nom des artistes responsables.

Le résultat est surprenant pour les randonneurs qui sont ainsi plongés dans un univers parallèle avec des œuvres aussi éclectiques que des portails spatiotemporels conçus à travers les branches d'arbres que des moments réconfortants croqués sur le vif. Treize endroits du sentier Défi-Santé du Cégep permettent d'admirer de telles œuvres.

Toutes les expositions seront accessibles au grand public tout au long de l'été. Aucune raison de ne pas profiter des belles journées ensoleillées pour arpenter les sentiers et visiter les parcs de Matane en s'abreuvant du talent des artistes et photographes d'ici.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média