Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

30 juin 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Fermeture des soins intensifs pendant deux mois à l'hôpital de Matane

SOINS DE SANTÉ

Hôpital Matane

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Pendant l'été, les patients nécessitant des soins intensifs seront redirigés vers Amqui ou Rimouski.

Après les nombreuses ruptures de services en obstétrique, voici maintenant que l'hôpital de Matane annonce que les trois lits en soins intensifs seront fermés pendant toute la saison estivale, faute de personnel infirmier.

Selon le CISSS-Bas-Saint-Laurent, 50 % du personnel infirmier serait manquant cet été en raison de vacances, de congé de maladie ou de maternité ou tout simplement parce que les postes sont vacants. Conséquemment, des corridors d'urgence ont été conclus avec les hôpitaux d'Amqui et Rimouski pour les patients lorsque ce sera nécessaire. On explique aussi que cette décision de fermer trois lits aux soins intensifs a été prise afin d'assurer le maintien des services à l'urgence de l'hôpital.

Actuellement, il manque 15 infirmières sur 28 pour combler tous les besoins à l'urgence et aux soins intensifs à l'hôpital de Matane. Le CISSS confirme que des démarches ont été entreprises pour combler le manque de main-d'œuvre, notamment auprès d'agences privées, sans succès. On aurait été en mesure de recruter qu'une seule infirmière. Par ailleurs, un mouvement du personnel infirmier provenant d'autres établissements du même réseau local de santé aurait eu pour effet de fragiliser d'autres services et de rajouter de la pression, notamment sur l'urgence de l'hôpital de Matane.

Le président-directeur général adjoint du CISSS Bas-Saint-Laurent, Dr Jean-Christophe Carvalho, ajoute que la gestion de horaires a aussi été maximisée afin de couvrir le plus d'heures possibles. « En regardant l'ensemble des scénarios, la fermeture des soins intensifs cet été s'avérait être l'option qui avait le moins d'impacts sur les usagers et sur l'urgence de l'hôpital. »

Après la fermeture du département de soins intensifs prévue du 5 juillet au 7 septembre, le personnel infirmier recommencera tranquillement à réintégrer l'hôpital. « Il y a environ trois personnes en vacances. On pourrait aussi ravoir de deux à trois personnes de retour de congé de maladie. On compte également six personnes en congé de maternité. Nous allons donc continuer de faire des efforts pour des remplacements et également pour recruter à long terme. Nous travaillons sans relâche à cet effet. »

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, est bien au fait du dossier. « Si un hôpital aussi imposant que celui de Gatineau est obligé de fermer son urgence en raison de manque de main-d'œuvre, on peut s'imaginer que le problème est partout au Québec, et non seulement à Matane. Ce n'est pas de gaieté de cœur que le CISSS prend de telles décisions. »

Pascal Bérubé rappelle que le problème de main-d'œuvre en anesthésiologie et en chirurgie a été réglé au cours des dernières années grâce à des ententes et des pressions politiques. Ce dernier se réjouit aussi de la plus récente annonce de Québec quant à la consolidation d'infirmières en obstétrique dans la région.

D'autre part, le député se questionne sur la dynamique de gestion des infirmières. « Depuis la réforme Barrette, nous n'avons plus de conseil d'administration, ni de directeur d'hôpital donc il est plus difficile d'avoir des informations de l'interne. Je sais qu'il y a tout un plan de recrutement qui est déployé. Maintenant, je voudrais simplement m'assurer que le climat à l'interne ne découragera pas d'éventuelles infirmières à venir s'installer à Matane. »

Le Dr Carvalho explique qu'il existe des gestionnaires de proximité et des répondants d'installation. « Il y a une coordination qui se fait et qui existe. Il y a aussi des gestionnaires dont le port d'attache est à Matane, que ce soit en cancérologie, en soins infirmiers et du programme de soins de santé physique. Il arrive que nous devons arrimer certaines choses mais c'est pour ça que nous avons des gestionnaires sur place. »

Êtes-vous satisfaits du résultat des élections fédérales de lundi dernier?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média