Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

28 juin 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Le magasin général de Grosses-Roches au cœur d'un projet de diversification alimentaire

ALIMENTATION SAINE

Marché Grosses-Roches

©Photo Gracieuseté

Le magasin général de Grosses-Roches offre maintenant une plus vaste gamme de produits et légumes.

Le magasin général de Grosses-Roches est le premier marché d'alimentation de La Matanie à faire partie d'un projet-pilote visant à permettre aux marchands des petites municipalités d'offrir une plus grande diversité de produits à ses clients.

L'idée est d'inciter les marchands des petites villages à offrir une plus grande gamme de fruits et légumes tout en limitant les pertes financières liées à cette initiative. Ainsi, le programme mis sur pied par le COSMOSS de La Matanie et le CISSS du Bas-Saint-Laurent, dont le magasin général de Grosses-Roches est le cobaye, assure au commerçant qu'il n'absorbera pas les coûts liés aux produits invendus.

Le propriétaire du magasin général de Grosses-Roches, Pierre Lafontaine, affirme qu'un tel virage avait déjà été mis en branle lors de l'acquisition du commerce, notamment avec l'ajout de réfrigérateurs. « Avant, il n'y avait que la base, soit des carottes, du chou, des patates, des navets et des oignons. Maintenant, on propose une gamme beaucoup plus vaste de fruits et légumes frais. « Le programme est prévu pour environ trois mois, mais si je n'ai pas de pertes, le budget reste disponible. Étant donné que je peux acheter en petites quantités, les pertes son assez minimes jusqu'à maintenant. »

Concrètement, des nouveaux produits font leur arrivage chez semaine au magasin général. Déjà, Pierre Lafontaine a pu proposer des nouveautés à ses clients, dont des melons d'eau, des melons miel, des carottes nantaises, des zucchinis, des fraises, oranges, kiwis, bleuets et framboises ainsi que des épis de maïs. « Les produits dits "non-conventionnels" s'écoulent encore plus rapidement que les légumes réguliers qu'on avait auparavant. Par exemple, mes carottes nantaises fonctionnent beaucoup mieux que les carottes traditionnelles, à ma grande surprise. Même que mes commandes ont doublé depuis deux semaines », se réjouit le propriétaire.

À titre indicatif, les seules pertes encourues par le magasin général en ce début de journée sont deux épis de blé d'inde. « De la façon que ça s'enligne, le budget des pertes pourrait durer jusqu'à un an. Si je continue à commander à la hauteur de nos besoins, nous n'aurons pratiquement aucune perte », ajoute Pierre Lafontaine.

En utilisant le magasin général de Grosses-Roches comme laboratoire, le COSMOSS souhaite évaluer l'engouement des gens pour de nouveaux produits frais. Si le test est concluant, le programme pourrait s'étendre à d'autres petits marchés d'alimentation de village.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média