Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

11 mai 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Les véhicules personnels des pompiers de la Haute-Gaspésie seront dotés de feux clignotants verts

NOUVELLE DISPOSITION RÈGLEMENTAIRE

Feu clignotant vert

©Photo Gracieuseté

Les feux verts sont un appel à la courtoisie des automobilistes.

À la suite de résolutions adoptées par les différents conseils de ville, les pompiers volontaires auront dorénavant le droit de doter leur véhicule personnel de feux clignotants verts.

À quoi sert un feu clignotant vert? Il s'agit d'un appel à la courtoisie des gens en situation d'urgence. Lorsqu'un pompier doit se déplacer sur les lieux d'un accident à l'aide de son véhicule personnel et qu'il est incapable de s'en approcher en raison de la circulation, le feu clignotant vert est pour signifier qu'il s'agit d'un pompier et que la courtoisie de passage serait de mise.

Dans certaines municipalités où les véhicules du service incendie sont moins nombreux, il n'est pas rare que des pompiers doivent se rendre sur les lieux d'un sinistre avec leur véhicule personnel. « C'est pour éviter que les gens pensent que nous sommes de simples curieux qui veulent s'approcher d'un lieu d'urgence. La seule permission que ce feu clignotant nous permet lorsqu'il est activé est de pouvoir circuler sur l'accotement d'une route. Pour le reste, nous devons respecter toutes les règles du code de la sécurité routière », explique le chef aux opérations à la caserne du service incendie de Sainte-Anne-des-Monts, Guy Gagnon.

Bien que les automobilistes ne soient pas contraints de laisser passer les véhicules avec des feux clignotants verts, on souhaite que les citoyens fassent preuve de civisme. « Si nous les utilisons, c'est que nous sommes en situation d'urgence et nous savons que chaque minute compte », ajoute Guy Gagnon.

Ce dernier est heureux que les municipalités aient décidé d'adopter des résolutions en ce sens. On parle des municipalités de la Haute-Gaspésie possédant des casernes de pompiers, soit Cap-Chat, Sainte-Anne-des-Monts, Marsoui, Mont-Louis et Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine. « Le projet a débuté il y a cinq ans dans la MRC des Collines en Outaouais. Ils ont finalement pu aller de l'avant avec l'accord du gouvernement provincial qui en a fait officiellement un règlement dans le code de la sécurité routière. »

Les municipalités ne déboursent aucun frais pour l'achat des gyrophares. Ces derniers sont à la charge des pompiers volontaires. Ceux-ci doivent également suivre une formation de trois heures à l'École nationale des pompiers au terme de laquelle ils reçoivent une attestation leur permettant l'utilisation du feu clignotant vert. En tout temps, le Service incendie peut révoquer le droit à un pompier d'utiliser le gyrophare si de l'abus serait remarqué. « Je veillerai personnellement à ce que tous nos pompiers l'utilisent avec bon jugement », conclut le chef aux opérations, Guy Gagnon.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média