Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

29 avril 2021

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Indexation des frais de déplacement pour les patients des régions

GASPÉSIE

Hopital SADM

©Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

La compensation pour les déplacements routiers est en hausse de 0,13 $ à 0,20 $ le kilomètre.

Après 10 ans sans aucune révision, des ajustements ont été apportés pour le déplacement des patients des régions vers les grands centres.

Cette augmentation concerne notamment la compensation pour le coût d'une nuitée, qui passe de 75 $ à 108 $. Le montant pour un accompagnateur fait plus que doubler, de 20 $ à 46,25 $. Enfin, la compensation pour les déplacements routiers est en hausse de 0,13 $ à 0,20 $ le kilomètre. Cette dernière n’avait pas été majorée depuis 1997. En septembre dernier, le ministre de la Santé et des Services sociaux avait déjà annoncé qu’une indexation se préparait, sans toutefois préciser la hauteur des hausses à venir.

Ces hausses – obtenues grâce à l’injection de 10 millions de dollars – viennent en partie répondre aux demandes qui avaient été adressées dans le passé par différents acteurs du milieu, dont la députée de Gaspé ainsi que le CISSS de la Gaspésie lui-même. La direction régionale de la santé espérait que les allocations de 0,13$ par km soient doublées à 0,26$ et que le montant forfaitaire par nuit soit majoré à 106$.

L’an dernier (du 1er avril au 31 mars), très exactement 6 858 allers-retours ont été enregistrés au CISSS de la Gaspésie pour des déplacements électifs, ce qui représente des remboursements d’environ 2 millions de dollars. Année pandémique oblige, c’est environ deux fois moins que par le passé, alors que la moyenne se situe habituellement autour de 12 500 allers-retours par année pour des remboursements de 3 millions. Ces données n’incluent pas les déplacements en avion ou en ambulance.

Satisfaisant, mais pas suffisant

 

Pour le Parti québécois, il s’agit d’une victoire en demi-teinte. Le PQ estime qu’en 2021, personne ne devrait avoir à payer pour se faire soigner et que les montants, même indexés, demeurent largement insuffisants. « À force de réclamer une révision des indemnités, nous avons réussi à faire faire un premier pas au gouvernement. C’est certainement une avancée, mais on ne saurait s’en contenter », résume le député Joël Arseneau, porte-parole en matière de santé.

Même son de cloche pour Méganne Perry Mélançon, qui se réjouit de voir la désuète Politique de déplacement des usagers du réseau de la santé et des services sociaux être mise à jour, mais qui aurait aimé en avoir un peu plus. « Ça demeure nettement insuffisant et en-deçà des coûts réels engagés. C’est surtout la question du kilométrage qui ne nous a pas impressionné », fait remarquer la députée de Gaspé en rappelant que les fonctionnaires qui doivent se déplacer pour le travail touchent quant à eux 0,47$ par kilomètre.

Méganne Perry Mélançon ajoute qu’aucune modification n’a non plus été annoncée concernant les 200 km d’éloignement pour être admissible à cette nouvelle mouture de la Politique de déplacement. « J’étais là-dessus beaucoup pour la Haute-Gaspésie avec les patients de Sainte-Anne-des-Monts qui doivent se rendre à Rimouski par exemple, à la limite du 200 km et qui n’ont aucune compensation pour leur déplacement. Il y a certaines municipalités qui sont vraiment affectées par ce statu quo. »

La MRC de La Haute-Gaspésie a d’ailleurs fortement appuyé sur ce dossier depuis au moins 4 ans, en collaboration avec le CISSS de la Gaspésie. Deux ans plus tôt, le sujet a été abordé lors d’une rencontre au cabinet du premier ministre, puis avec le ministre de la Santé Christian Dubé le 16 décembre dernier. Trois résolutions ont d’ailleurs été adoptées à la MRC pour des majorations aux frais de déplacement. On demandait notamment que peu importe le lieu de résidence du citoyen de La Haute-Gaspésie, il soit admissible à recevoir un remboursement de dépense, même s’il est à Cap-Chat ou Les Capucins, en-deçà du 200 km. Dans les circonstances, le préfet Allen Cormier se dit quelque peu désappointé de la tournure des événements.

« C’est certain qu’on est déçus et qu’on va faire des représentations pour demander à nouveau que tout citoyen de La Haute-Gaspésie ait droit à un remboursement de dépenses. Pour la compensation pour les déplacements routiers de 0,13$ à 0,20$, c’est timide comme annonce. Ce n’est pas ça qu’on voulait. Ce qui me dérange, c’est que ces personnes qui doivent utilisées ces soins souvent elles sont âgées ou évidemment ont des problématiques de santé; ce sont encore les moins bien nantis qui reçoivent le moins. Ils sont les grands oubliés dans tout ça. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média