Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Tribune libre

Retour

15 avril 2021

Replacer la vie au coeur de nos vies

TEXTE D'OPINION DE LÉON ROBICHAUD

Pauvreté, isolement.

©Photo Archives

L'isolement pèse lourd, spécialement en temps de pandémie où les contacts sociaux sont restreints au strict minimum.

Depuis le début de la Covid-19, j'utilise le médium du téléphone afin d'amorcer un accompagnement avec des gens en isolement social, comme moi je le suis. 

Je suis à même d'entendre des personnes atteintes de cancer et qui puisent en elles les ressources dont elles ont besoin.

Pour les personnes entourées d'une équipe, elles trouvent plus aisément un sens à leurs maladies et déficiences  Mais, que se passe-t-il lorsque le confinement l'oblige à demeurer seule? Seule avec ses questionnements, surtout quand les rendez-vous médicaux sont retardés? 

Au-delà de ces souffrances, j'entends aussi des gens en marche vers un cheminement qui les fait passer de la tête au cœur. Une étudiante me dit: "Mes réussites sont maintenant plus intérieures qu' extérieures et je suis plus reliée à moi-même et à ce que je resens. Une autre dans la cinquantaine de son âge: "Je suis en train de percevoir ce confinement social comme un miroir devant moi et qui me pose une question: Aimes-tu ce que tu vois de ta vie"? J'écoute cette maman, mère de 4 enfants et qui vient tout juste de recevoir un diagnostic de cancer du sein.  Il y avait des pleurs, des pourquoi moi et aussi un grand désir de vivre, se traduisant par l'accueil de l'aide médicale offerte avec espérance.

Cette expérience d'écoute m'amène à entendre les entrelacs de nombreuses personnes passer de l'avoir à l'être et à regarder leur solitude comme une amie, en constatant que l'essentiel est immatériel.  Et une grand-mère de me citer Georges Moustaki:: "Quand elle est au creux de mon lit, elle prend toute la place, et nous passons de longues nuits tous les deux face à face, je ne sais vraiment pas jusqu'où ira cette complice, faudra-t-il que j'y prenne goût ou que je réagisse, non, je ne suis jamais seule avec ma solitude"?

Toutes ces personnes que j'accompagne, leur attitude m'enseigne à placer ma vie au cœur de la vie, cette source intérieure d'où émergent la compassion, la bienveillance, la paix, la joie et la douceur.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média