Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

15 avril 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Chez Marmy: un refuge pour animaux sauvages à Matane

CENTRE DE RÉHABILITATION

Gaétane Bernier

©Photo L'Avantage gaspésien - L'Avantage Gaspésien

Gaétane Bernier gère en solo son refuge pour animaux sauvages ouvert depuis maintenant quatre ans.

On connait tous la Société protectrice des animaux ou un refuge pour chats et chiens. Mais il existe aussi un autre type de refuge animalier comme Chez Marmy qui accueille des bêtes sauvages blessées ou abandonnées.

Le Refuge Chez Marmy, c'est l'histoire de la comportementaliste animalière, Gaétane Bernier qui, un jour, a eu un coup de cœur un bébé marmotte devenu soudainement orphelin après que sa mère fut happée mortellement par un véhicule. Gaétane a alors recueilli l'animal puis a appelé les agents de la Faune. N'ayant pas les ressources nécessaires pour lui venir en aide, on lui a suggéré de laisser mourir.

N'écoutant que son cœur, elle a pris le nouveau-né sous son aile. Puis elle est aussi venue en aide à un oiseau de proie jusqu'à ce qu'on l'informe que ce qu'elle faisait ne respectait pas les règles en vigueur. On lui a alors suggéré d'ouvrir un refuge pour animaux sauvages puisqu'il n'en existe aucun à plusieurs centaines de kilomètres à la ronde. « C'est très compliqué d'ouvrir un tel refuge. Il y a beaucoup de vérifications de faites au niveau des enclos, de nos installations mais aussi de notre niveau d'attachement envers les animaux qu'on recueille puisqu'on s'entend que la mission d'un refuge est de les libérer une fois qu'ils sont réhabilités. Ça nous prend aussi un vétérinaire attitré pour leur administrer les soins nécessaires », explique Gaétane Bernier.

Fox

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Fox Mulder

Biquette

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Biquette

Toutefois, il arrive que certains animaux ne soient pas aptes à retourner dans la nature, soit en raison de leur condition physique ou parce qu'ils sont devenus trop sociaux, donc trop susceptibles de devenir des proies. Dans ces cas-là, ils deviennent résidents permanents du refuge. « Je pense à six petites moufettes qui ont nécessité tellement de soins qu'elles se sont attachées à nous et il est maintenant impossible de faire le détachement.  Il y a aussi deux renards, Ratatouille et Fox Mulder maintenant avec nous à temps plein et trois ratons laveurs qui ont été trop sociabilisés », ajoute la responsable de Chez Marmy.

Une petite visite au refuge permet aussi aux gens de faire connaissance avec un petit coyote et quelques chèvres qui appartenaient déjà à Gaétane et son conjoint, le chef cuisinier officiel de Chez Marmy

Aucune subvention

Existant depuis quatre ans, le refuge animalier de Gaétane Bernier ne jouit d'aucune subvention. Elle survit grâce aux dons du public et à quelques activités de financement, lorsque la situation sanitaire le permet. « Ces temps-ci, c'est assez difficile de faire quoi que ce soit. Les gens peuvent toutefois nous aider via la plateforme GoFundMe (Centre et refuge chez Marmy) ou par virement interac (418 562-7254). Nous acceptons aussi tous les dons en nourriture comme des viandes qui auraient brûlé au congélateur, des matériaux et toute autre chose qui peut nous être utile. Les gens peuvent aussi parrainer un animal. On fait faire une plaque en bois en leur honneur et ils sont invités au moment où ils sont relâchés. Quand ils sont petits, ils peuvent aussi donner le biberon. »

Finalement, les gens peuvent aussi faire don des canettes et bouteilles consignées.

Gaétane Bernier ajoute qu'elle bénéficie tout de même de l'appui de la Ville de Matane, du député Pascal Bérubé et sa conjointe et de la Clinique vétérinaire de Matane où elle travaille.

La spécialiste en comportement animal rappelle qu'il faut être très prudent lorsqu'on approche une bête sauvage. Il faut également s'assurer que l'animal est aussi réellement abandonné. « Une maman doit aussi chasser et s'alimenter et elle n'amène pas ses petits avec elle lorsqu'elle part en expédition. On recommande donc aux gens d'attendre environ 24 h avant de signaler un animal qui semble abandonné. »

Toutefois, pour ce qui est des plus gros animaux comme des orignaux ou des chevreuils retrouvés aux abords des routes, la première démarche à faire est toujours d'appeler d'abord la Sûreté du Québec.

Pour rejoindre le refuge, on peut appeler au 418 562-7254. On peut aussi visiter la page Facebook « Centre et refuge chez Marmy ».

Raton

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Un raton laveur

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média