Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

08 avril 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Un policier annemontois blanchi pour une intervention ayant causé des lésions à un individu

ENQUÊTES INDÉPENDANTES

Sûreté du Québec SADM

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Le policier relevant du poste de la MRC de la Haute-Gaspésie a été blanchi par le DPCP.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales a décidé de ne pas porter d'accusation contre un policier du poste de la MRC de la Haute-Gaspésie qui a blessé un individu lors d'une intervention.

Le Bureau des enquêtes indépendantes avait ouvert un dossier à la suite d'une intervention remontant au 28 mars 2020. Répondant à une plainte de bruit, des policiers de la Sûreté du Québec de la Haute-Gaspésie s'étaient rendus à l'appartement d'un individu vraisemblablement en état d'ébriété qui criait et semblait agressif selon les dires des voisins.

Après avoir eu accès à l'immeuble à logements, les policiers ont cogné à la porte de l'individu qui les a accueillis en leur demandant ce qu'ils voulaient en criant. Essayant ensuite de fermer la porte, l'individu a vu les policiers mettre leurs pieds dans l'embrasure de la porte pour la garder ouverte.

C'est à ce moment que la situation a dégénéré et que l'individu aurait tenté d'agripper un policier à la gorge. Le représentant de la loi et l'ordre aurait alors repoussé l'homme qui aurait chuté sur le sol en se cognant la tête sur le plancher. Ce dernier a été transporté d'urgence à l'hôpital pour y soigner d'importantes blessures crâniennes ainsi qu'une hémorragie cérébrale.

À la suite de l'analyse du dossier, le Directeur des poursuites criminelles et pénales a décidé de ne pas déposer d'accusation, se reposant sur le fait que le policier avait agi en légitime défense. Il a également conclu que la force utilisée n'était pas excessive.

C'est la deuxième fois en un an que des policiers du poste de la Sûreté du Québec de la MRC de la Haute-Gaspésie sont visés puis exonérés dans le cadre d'une intervention ayant mal tourné. Rappelons la triste histoire du décès accidentel de Marie-Eve Mimeault où on accusait les policiers de ne pas avoir intervenu suffisamment auprès d'un chauffard qui avait été signalé par des passants comme étant potentiellement dangereux. Les policiers l'avaient d'abord intercepté puis lui avait laissé reprendre la route avant que ce dernier perde le contrôle de son véhicule et provoque un accident causant la mort de sa passagère.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média