Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

06 avril 2021

Jean-Philippe Thibault - jpthibault@lexismedia.ca

Ajustements en zone rouge; statu quo en Gaspésie

François Legault

©Gracieuseté - Émilie Nadeau

Le premier ministre François Legault.

François Legault a présenté lors de son point de presse de 17 h mardi quelques modifications en zone rouge, considérant l’importante augmentation de la présence de nouveaux cas de COVID-19 dans les derniers jours, au Bas-Saint-Laurent notamment.

Incidemment, dès ce lundi 12 avril, les élèves de secondaire III, IV et V seront de retour à l'école en alternance une journée sur deux. Les activités parascolaires seront annulées. Dès jeudi, 8 avril, les gyms seront fermés et les lieux de culte seront limités à un maximum de 25 personnes, toujours en zone rouge. Également, les activités sportives intérieures seront limitées aux sports individuels, en duo ou en « bulle familiale », et seuls les piscines, les patinoires et les lieux pour jouer au tennis et au badminton pourront demeurer ouverts. Le couvre-feu restera quant à lui à 21 h 30, même si l’idée de le ramener à 20 h a été analysée. « On n’hésitera pas par contre si les cas augmentent [...] On veut apporter des nouvelles mesures, qui sont vraiment préventives en ajoutant des restrictions dans les zones rouges », a expliqué le premier ministre, précisant que la santé publique a identifié les écoles, le sport, les lieux de culte et les maisons comme les endroits les plus propices à la propagation du virus.

Déplacement BSL-Gaspésie interdits

Pour l'instant, la Gaspésie reste de son côté en zone jaune, la région ne comptant actuellement que 7 cas actifs. Il sera par ailleurs interdit de se déplacer d'une région rouge vers une région jaune. C'est donc dire que les déplacements entre la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent ne seront pas autorisés pour les déplacements non essentiels. « On n’a pas vu une forte augmentation des hospitalisations, mais dans les prochains jours et les prochaines semaines, on peut penser que ça va venir. C’est une question presque mathématique. On n’a pas attendu pour agir. Oui on a résisté plus longtemps qu’ailleurs, mais il y un risque important d’augmentation des cas [...] Nous sommes en contrôle dans les hôpitaux et les soins intensifs, ce qui n’est pas le cas partout ailleurs. Le mois d’avril va vraiment être critique, crucial. Avril c’est le mois de tous les dangers. »

En cas de non-respect des consignes sanitaires, les directions régionales de santé publique pourront procéder à la fermeture immédiate d'un lieu pour une durée minimale de sept jours, en vue de protéger la population. En cas de transmission, le milieu n'ayant pas respecté les consignes sera fermé pour une période de 21 jours afin que l'enquête épidémiologique soit réalisée et que l'isolement des personnes concernées soit assuré.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média