Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

26 mars 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

« Une situation épidémiologique sans précédent au Bas-Saint-Laurent » - Dr Sylvain Leduc

COVID-19

Sylvain Leduc

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Dr Leduc en a appelé à la collaboration de tous les miilieux pour freiner la progression du virus le plus possible.

La direction régionale de la santé publique du Bas-Saint-Laurent a sonné l'alarme concernant la progression rapide d'un variant de la COVID-19 dans l'ouest de la région. Conséquemment, les mesures sanitaires doivent être observées à la lettre plus que jamais, selon le Dr Sylvain Leduc.

Le Bas-Saint-Laurent vit une situation épidémiologique sans précédent. On parle de 164 cas dans une courte période temps, principalement concentrés dans les MRC de Kamouraska et de Rivière-du-Loup. « On sent une accélération des cas. En date du 25 mars, on a atteint un record absolu de 46 cas en une seule journée. Nous en sommes actuellement aussi à neuf hospitalisations », a expliqué le directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent, Dr Sylvain Leduc.

En une seule semaine, 16 des 18 écoles du Centre de services scolaire de Kamouraska et Rivière-du-Loup ont été touchées, provoquant l'isolement de plus de 1 000 personnes. Ces cas sont principalement attribuables à des variants. Ainsi, la direction régionale de la santé publique a pris la décision de renvoyer les élèves du Centre de services scolaire de Kamouraska et Rivière-du-Loup en enseignement virtuel pour une courte période coïncidant avec le congé de Pâques afin d'avoir une douzaine de jours sans contact direct entre les jeunes à l'école.

Afin d'éviter une transmission vers d'autres MRC moins touchées dans l'est de la région comme La Matapédia et La Matanie, Dr Sylvain Leduc recommande fortement d'éviter tout rassemblement et tout déplacement non-essentiel. « Il n'y a jamais de frontière parfaitement étanche, mais si on réduit la transmission en augmentant nos mesures de distanciation comme elles sont prévues, honnêtement la transmission sera faible. »

À savoir si les quelques cas en Matanie et en Matapédia pourraient être liés à des cas de variants de l'ouest du Bas-Saint-Laurent, soit de Rimouski jusqu'au KRTB, Dr Leduc indique qu'il est fort probable que certains soient effectivement liés.

Quant à un éventuel retour en zone rouge, le Dr Leduc a préféré ne pas s'avancer sur le sujet en expliquait qu'il souhaitait voir l'évolution des cas dans les prochains jours et pendant la semaine de Pâques. « Nous sommes dans une phase extrêmement rapide de développement pour laquelle on se donne les moyens de ralentir la propagation. Dans les 14 prochains jours, il y aura inévitablement des cas qui sont déjà en incubation. Il faut évaluer par la suite si on garde le contrôle. Ces facteurs détermineront ce que nous ferons par la suite. »

En conclusion, Dr Leduc a mentionné que le bilan favorable des derniers mois a été l'un des facteurs déterminants qui a poussé les gens à être moins vigilants et à baisser la garde, estimant que la pandémie s'essoufflait. Aujourd'hui, le Bas-Saint-Laurent recense 41 nouvelles infections.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média