Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

02 mars 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Groupe PVP lance un documentaire sur un coureur des bois des temps modernes

PRODUCTION MATANAISE

Clément Lévesque

©Photo Gracieuseté - Groupe PVP

Clément Lévesque est la tête d'affiche du film documentaire « Un canot dans la neige ».

La maison de production matanaise, Groupe PVP, vient tout juste de lancer un documentaire réalisé par Éli Laliberté s'intitulant « Un canot dans la neige ».

Le documentaire met en lumière, Clément Lévesque, un coureur des bois des temps modernes, qui a pris l'habitude de passer ses hivers dans un petit campement situé à 200 km au nord de Sept-Îles. Pour s'y rendre, il doit prendre le train Tshiuetin qui le débarque littéralement au milieu de nulle part aux abords de la voie ferrée.

C'est d'ailleurs en s'intéressant à l'histoire de ce train que le réalisateur gaspésien, Éli Laliberté, a découvert celui qui allait devenir la vedette de son documentaire. « Pendant le tournage, je suis tombé sur Clément. J'avais fait une entrevue rapide avec lui dans le train et j'avais filmé son débarquement. Sauf que je n'avais pas pris le temps de prendre son nom. Mais l'idée de faire un film sur ces gens-là qui décident de quitter la civilisation pendant un certain temps m'intéressait énormément. J'ai donc fait plusieurs démarches afin de retrouver Clément. Le message s'est finalement rendu jusqu'à lui. »

Lorsque la glace a été brisée, les deux hommes se sont rencontrés à Montmagny où ils ont appris à se connaître. Pour Clément Lévesque, il voulait s'assurer qu'une certaine chimie s'installe entre lui et le réalisateur avant de s'isoler deux semaines dans un campement au beau milieu du nord québécois.

Le documentaire met ainsi la lumière sur un personnage qui a volontairement choisi de vivre à l'écart de la civilisation chaque hiver afin de se retrouver en paix avec la nature et profiter de la tranquillité et de la beauté des paysages. Les images captées par Éli Laliberté, notamment pendant la nuit, sont saisissantes. Le réalisateur a aussi laissé beaucoup d'espace aux bruits et aux sons de la nature.

Rencontre enrichissante

La rencontre de Clément Lévesque a été enrichissante pour Éli Laliberté qui a découvert un homme rempli de sagesse. « C'est quelqu'un d'une grande humilité qui ne cherche pas l'attention. Et même s'il passe beaucoup de temps en forêt, c'est un être extrêmement sociable, qui aime discuter et philosopher. Le film, ça représente aussi la quête profonde de l'humain, c'est-à-dire de ne pas attendre qu'il soit trop tard avant de réaliser ses rêves. »

En parallèle à ce documentaire, Éli Laliberté s'apprête à tourner une deuxième partie d'«Un canot dans la neige » avec un Innu qui vit une aventure similaire. Si l'idée était d'abord de réunir les deux personnages dans un seul film, les circonstances pandémiques ont finalement permis à Groupe PVP de produire deux documentaires distincts, dont le premier a déjà trouvé preneur en Suède.

On peut d'ailleurs visionner le documentaire « Un canot dans la neige » sur la plateforme web d'UnisTV au www.tv5unis.ca.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média