Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

26 février 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Les professionnels de l'éducation supérieure manifestent à Matane

ÉDUCATION

Manif syndicale Matane

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Après avoir déambulé dans les rues de Matane, les représentants syndicaux ont pris la parole pour dénoncer l'inaction gouvernementale dans les négociations.

Près d'une centaine de professionnels du milieu de l'éducation supérieure ont manifesté le 25 février dernier à Matane pour dénoncer le peu d'avancement dans les négociations avec le gouvernement Legault.

La vice-présidente du syndicat des professionnels de l'éducation du Bas-Saint-Laurent, Sylvie Coderre, avait un message pour le gouvernement caquiste de François Legault. « Il faut que ça change maintenant. Il y a un manque dans les écoles. C'est difficile d'attirer des professionnels et il faut trouver des solutions. Ça fait longtemps que le gouvernement coupe en éducation alors maintenant, c'est le temps de redonner. »

Le syndicat de Sylvie Coderre représente des professionnels qui accompagnent les enfants de niveau primaire et secondaire. On parle notamment de psychologues, de psychoéducateurs et d'orthopédagogues. d'orthophonistes, de conseillers pédagogiques et autres. Selon la vice-présidente, le domaine public est peu attractif en raison des conditions de travail actuelles dont les salaires et la lourdeur de la tâche. Toujours selon cette dernière, cette situation provoque une pénurie de main-d'œuvre qui a des répercussions sur les élèves. « Lorsque les professionnels partent à la retraite, il n'y a personne sur la liste de remplacement. Si les parents veulent des services pour leurs enfants, ils doivent aller au privé. »

La convention collective est échue depuis avril 2020 et les négociations avancent à pas de tortue. « C'est une situation qui perdure depuis plusieurs années. Les besoins sont criants et on se doit d'offrir des services de qualité aux élèves », a poursuivi Sylvie Coderre.

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, était aussi sur place pour appuyer le syndicat dans ses revendications. « Je suis un fils d'enseignant et un enseignant de formation. Ça me touche beaucoup. Vous dites qu'il faut que ça change et je veux porter ce message jusqu'à l'Assemblée nationale. Investir en éducation, c'est important de l'enfance jusqu'au Cégep à Matane et à l'Université. En temps de pandémie, on se rend compte encore plus à quel point l'éducation est importante. »

Le député a rappelé le rôle essentiel que les professionnels de l'éducation jouent auprès des élèves en difficulté dans leur cheminement scolaire. « Ils méritent d'être rémunérés à la juste hauteur de leur formation et de leur expérience. On va se faire entendre, on va expliquer pourquoi ce n'est pas seulement les conditions de travail qui sont en jeu mais l'éducation d'une nation. C'est ce message que je veux porter », a-t-il conclu.

D'autres manifestations se sont tenues la même journée à Rivière-du-Loup, Amqui et Rimouski. Les syndicats ont promis qu'il y aurait d'autres moyens de pression si les négociations demeurent au point mort.

Manif syndicale Matane

©Photo Dominique Fortier - L'Avantage Gaspésien

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média