Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

22 février 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Un prêtre du Bénin en mission en Haute-Gaspésie

PASSEPORT HAUTE-GASPÉSIE

Victor Djossou

©Photo Gracieuseté - Serge Pelletier

Victor Djossou a apprivoisé l'hiver gaspésien en pratiquant un loisir fort populaire au Québec.

L'abbé Victor Djossou est le nouveau visage de la foi catholique en Haute-Gaspésie depuis son arrivée dans le diocèse Gaspé où il a la responsabilité de huit paroisses de Marsoui à Grande-Vallée en passant par Murdochville.

Le 15 août 2011, Victor Djossou était officiellement ordonné prêtre au Bénin, un pays d'Afrique de l'Est de 11 millions d'habitants situé entre le Nigéria et le Togo. D'ailleurs, le nouvel abbé établi à Mont-Louis fêtera le dixième anniversaire de son ordination cet été en sol gaspésien.

Le jeune abbé de 41 ans a mis les pieds au Canada pour la première fois en novembre 2019. « Je suis venu en mission. Le diocèse de Gaspé collabore avec mon diocèse de Porto-Novo au Bénin puisqu'il manque plusieurs prêtres au Québec. Gaspé a alors fait une demande pour un prêtre missionnaire et mon diocèse m'a choisi pour m'établir ici. »

Les premiers mois de l'abbé Victor se sont déroulés aux Îles-de-la-Madeleine puis dans la Baie-des-Chaleurs au même où la pandémie a éclaté au Québec. « J'étais dans la paroisse de Saint-Godefroi et je célébrais une messe devant plusieurs personnes et la semaine suivante, on fermait les églises. Ç'a été un choc. Et lorsque je suis déménagé à Mont-Louis, ce fût la même chose. C'est très difficile de ne pas voir les paroissiens. Heureusement, ça va un peu mieux maintenant. Pas plus tard que dimanche dernier, je célébrais deux messes à Rivière-à-Claude et à Mont-Louis devant des paroissiens », explique-t-il.

L'intégration du néo-gaspésien s'est fait sans heurt puisque toutes les formalités administratives sont prises en charge par le diocèse de Gaspé. Toutefois, si les papiers et l'administration n'ont pas été problématiques, l'abbé Victor a dû s'adapter au climat fort différent de la Gaspésie alors que la température au Bénin oscille entre 20 et 40 degrés Celsius. »

En mode Gaspésie

Même si le climat est bien différent, Victor Djossou participe à la vie hivernale, notamment en faisant de la motoneige et en pratiquant la raquette pour la toute première fois. « Les gens sont accueillants et bienveillants aussi. Ils me conseillent comment m'habiller pour avoir chaud. « Le service d'accueil des nouveaux arrivants est aussi bien organisé. Je ne me sens pas du tout dépaysé. Je me sens très bien ici et j'entends bien compléter mon premier mandat de trois ans. Dieu décidera de la suite des choses, »

Pour le prêtre mont-louisien, il s'agit donc d'une intégration réussie qui a été agrémentée par la beauté des paysages gaspésiens et la chaleur des citoyens de la Haute-Gaspésie. « Ça va très bien depuis mon arrivée. Je me sens chez moi », conclut-il.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média