Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

21 février 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Discussions, poésie et cuisine pour souligner le mois de l'histoire des noirs à Matane

INTÉGRATION ET DÉCOUVERTES

Souper diversité

©Photo Gracieuseté

La cuisine africaine sera aussi mise de l'avant pendant cette dernière semaine d'activités du Mois de l'histoire des noirs.

Le Service d'accueil des nouveaux de La Matanie (SANAM) souligne le mois de l'histoire des noirs en tenant plusieurs activités consacrées à la découverte des coutumes et de la réalité de cette communauté

Même si le mois de février tire à sa fin, il reste encore trois activités auxquelles les intéressés peuvent s'inscrire à commencer par une discussion sur la places des personnes noires au Bas-Saint-Laurent. Il s'agit d'un panel régional animé par l'agente de développement en attractivité et développement du SANAM, Sandrine Émond.

Pendant cet échange prévu le jeudi 25 février à 18 h 30, plusieurs nouveaux arrivants ayant choisi le Bas-Saint-Laurent comme terre d'accueil témoigneront de leur expérience d'intégration et discuteront de la place qu'ils ont réussi à prendre dans leur région d'adoption.

Quatre nouveaux arrivants seront invités, soit Jean-Marie Kabera, un enseignant établi à Causapscal, Jessica Mulindwa-Uwase, animatrice de vie spirituelle au Cégep de Rimouski, Mino Adjin, un conseiller financier basé à La Pocatière ainsi que Madeleine Gomis, une Sénégalaise reconnue pour son implication culturelle au Témiscouata.

Les gens pourront assister et participer à cet échanger en se connectant gratuitement par Zoom le soir de l'événement ou en posant des questions via la section commentaires sur la version Facebook live de la discussion.

Le 27 février se tiendra un atelier d'initiation à l'art africain dès 10 h. Pendant cette activité animée par Jean Kabuta, les gens en apprendront un peu plus sur l'art oratoire connu sous le nom de Kasàlà, largement répandu dans l'Afrique sub-saharienne. Le Kasàlà consiste à s'exprimer de façon poétique, métaphorique, symbolique, rythmique et même humoristique ou théâtrale pour tisser des liens avec les autres tout en puisant dans ses propres forces. Il s'agit ainsi d'une forme de ressourcement et de partage à la fois où la vie est célébrée à travers l'histoire d'une personne. On y met de l'avant le courage, la résilience et tout ce qui inspire à grandir en tant qu'individu.

Finalement, toujours le samedi 27 février, les Matanais sont invités à découvrir la cuisine africaine par le biais d'une activité organisé par Okavi. Cette année, la formule sera sous forme de « mets pour emporter ». Les gens ont jusqu'au 24 février pour réserver un plat qu'ils pourront venir chercher le 27 février entre 16 h 30 et 18 h 30.

Pour trouver tous les liens et comment s'inscrire aux différents événements, il suffit de se rendre sur la page web sanamatanie.com.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média