Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

03 février 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Deux étudiants du Cégep de Matane en résidence de création au Salon58 de Marsoui

PHOTOGRAPHIE

Salon58

©Photo Gracieuseté

L'enseignante Geneviève Thibault, la directrice artistique du Salon58, Priscilla Guy et la technicienne en documentation du Cégep de Matane, Anick Arsenault.

Un partenariat conclu entre le département de photographie du Cégep de Matane et le Salon58 de Marsoui se concrétise avec une résidence de création pour deux étudiants.

Les heureux élus devront préalablement participer à l'exposition « Auteurs sans titre » au terme de laquelle ils pourront poursuivre leur travail artistique cet automne à Marsoui. Le but est de favoriser l'émergence de nouveaux talents et de permettre aux étudiants de vivre une expérience unique de création dans un environnement tout désigné pour le développement artistique. Du côté du Cégep de Matane, le département de photographie poursuivra l'encadrement pédagogique pendant la résidence de création.

Pour l'enseignante en photographie, Geneviève Thibault, cette nouvelle initiative est idéale pour les élèves qui veulent pousser leur démarche artistique plus loin. « Sortir de son environnement habituel peut grandement stimuler la création. Il s'agit d'une expérience significative qui peut certainement contribuer à la reconnaissance des pairs et à l'obtention d'un statut professionnel. »

Ce nouveau partenariat, ajouté à ceux déjà existants dont celui avec Espaces F ajoute à l'expérience de l'étudiant qui peut ainsi tisser des contacts avec des artistes établis dans le milieu et rencontrer le public. Dans le cas du Salon58, plusieurs artistes ont déjà eu le plaisir de profiter de cet espace pour développer leur créativité. On peut penser à l'homme de théâtre matanais, Frédéric Boivin ou à d'autres artistes connus dans le milieu dont l'auteur-compositeur-interprète, Philémon Cimon ou le bédéiste Leif Tande.

Pour la directrice artistique de Salon58, Priscilla Guy, l'idée était de démystifier le concept de résidence pour les étudiants. « C'est la première entente que nous concluons avec un établissement d'enseignement public. Il s'agira d'une formule similaire à celle que nous proposons habituellement aux artistes reçus chez nous. »

Quant à Anick Arsenault, technicienne en documentation au Cégep de Matane, elle a grandement contribué à rendre ce projet possible en tissant des liens entre l'établissement d'enseignement et le Salon58.

Le Salon58 accueillera donc les deux étudiants choisis dès le 1er octobre pour une semaine. Ils pourront présenter leur travail dès le samedi suivant dans le décor enchanteur de l'endroit situé en pleine nature. Par la suite, les étudiants pourront présenter l'avancée de leur travail à l'hiver 2022 lors d'une présentation publique à la bibliothèque Lucien-Lelièvre du Cégep de Matane. Pour ce qui est de frais d'hébergement et de nourriture, ceux-ci sont assumés par le Cégep de Matane.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média